.


Articles les plus récents

  • El-Kourrou

    El-Kourrou est une vaste nécropole antique utilisée entre la fin du IXe siècle et le VIIe siècle av. J.-C.
    Ce site est situé près de la ville moderne de Karima au nord du Soudan.
    Cette nécropole abrite plusieurs dizaines de sépultures [1] de rois et de membres de familles royales, certaines sous un simple tumulus de pierres, d’autres dans un mastaba de briques crues, ou encore dans une pyramide. Ces (...)

  • Kachta

    De nom de naissance Kachta ou Kashta et de nom de roi Maâtrê (Rê est juste), Manéthon l’appelle Kachta ; il est roi de Napata de -760 à -747. Frère d’Alara, il se fait reconnaître comme pharaon à Éléphantine. Les prêtres revendiquant l’autorité suprême le poussent à s’emparer de la Thébaïde.
    Il a deux épouses dont sa sœur Pabatma et cinq enfants dont [Piânkhy>186] et Chabaka qui lui succèdent et Amenardis Ire, (...)

  • Cynopolis

    Cynopolis ou Kynopolis ou Kynopolites est une ville de l’Égypte antique située sur la rive orientale du Nil en Haute-Égypte vouée au culte du dieu chacal Anubis. L’emplacement exact de la ville n’est pas connu faute de vestiges archéologiques mais est identifiée comme étant la ville de Hardaï des sources écrites égyptiennes, une localité érigée en capitale des XVIIe et XVIIIe nomes de Haute-Égypte, (...)

  • Aphroditopolis

    Aphroditopolis (c’est-à-dire ville d’Aphrodite), est le nom commun à trois villes d’Égypte antique :
    dans l’Heptanomide (22e nome de Haute-Égypte), sur la rive droite du Nil, au sud de Memphis : c’est aujourd’hui Atfieh,
    dans la Thèbaïde (10e nome de Haute-Égypte), sur le Nil, près de Latopolis au nord-ouest de cette ville : c’est aujourd’hui Iftèh,
    dans la Thèbaïde, à quelques kilomètres au sud-ouest (...)

  • Taphnis

    Taphnis, ou Tell Defenneh, est à 13,5 kilomètres à l’ouest du canal de Suez près de la ville d’El Qantara et à 19 km au nord est d’el-Salihièh (antique Phacusa). C’était une ancienne cité pharaonique et une place forte.
    L’autre nom « Daphnes » de la ville vient du grec « δάφνη », le laurier. En hébreu elle se nomme Takhpankhes / Takhpenes.
    Taphnis eut son importance comme place forte quand les pharaons (...)

  • Serket

    Déesse associé à l’est. Elle était représentait sur un angle des coffres à vases canopes. Elle protégeait Qebeshnouf et les intestins du défunt.
    Serket est l’entité qui représente le souffle d’air qui donne vie a toute chose. Son nom signifie « celle qui donne le souffle de vie ». Elle est représenté sous les traits d’une femme dont la tête est surmonté d’un scorpion.
    Divinité bienveillante protégeant les (...)

  • Satis

    Dans la mythologie égyptienne, Satis (ou Sati) est une déesse associée au Nil et à ses cataractes. C’est la fille de Rê, le soleil.
    Son nom, qui vient de setji (semer, répandre) et signifie « Celle qui répand », la confirme dans la fonction de celle qui répand les eaux que son époux, Khnoum, a fait jaillir.
    Déesse tutélaire d’Éléphantine, elle entre dans la triade local aux cotés de Khnoum et d’Anoukis. (...)

  • Samaty

    , par Jean-Luc

    Génie, gardien de la porte, dans le voyage vers l’Occident après la mort.

  • Reshep

    Reshep est un dieu venu du pays des Cananéens. Dieu belliqueux, il porte une lance. Son culte est introduit comme ceux de ses compatriotes divins (c’est-à-dire Qadesh, Astarté, Baâl,...) à partir du Nouvel empire.
    Il est adoré entre autre à Memphis et à Deir el-Médineh

  • Râttaouy

    Déeese qui représentait à l’origine le côté féminin du soleil, symétrique du dieu Rê. Elle devient ensuite une divinité à part entière, parèdre de Montou à Erment. Dans la triade de Médamoud elle est l’épouse de Montou et la mère de Harparê.
    Autres transcriptions : Rattaouy, Rattaoui.
    Statue mise à jour en 1926 par Fenand Bisson de la (...)

  • Qébéhout

    Qébéhout (ou Kebechet, Khebhut, Kebehut et Kabehchet) est une déesse de la mythologie égyptienne, déification de l’embaumement liquide. Son nom signifie « eau fraiche ».
    Elle est la fille du dieu funéraire Anubis ou de Rê (on ne sait pas avec précision qui est le père d’Anubis) et d’Anupet, le double féminin d’Anubis et considérée comme la petite-fille d’Osiris.
    Elle est la déesse de la fraïcheur mais joue (...)

  • Qadesh

    Qadesh ou Qetesh est une déesse de la mythologie égyptienne, perse et phénicienne. Son nom signifie « sainteté »
    Qadesh est une déesse de la mythologie égyptienne importée de Syrie. Durant le Nouvel empire, les cultes extérieurs furent adoptés par les égyptiens et connurent un succès. La déesse est représentée nue de face et souvent sur un lion. Elle empêche les conflits et se représente parfois sous les (...)

  • Tasenètnéferèt

    Tasenètnéferèt est une divinité de la mythologie égyptienne. L’épouse parfaite est la parèdre de Haroëris à Ombos. Elle est la mère de Panebtawy, représentation divine du roi, signifiant que le roi est le fils d’une femme parfaite (la reine) et d’un faucon terrestre et céleste qui gouverne le monde (le pharaon).

  • Panebtawy

    « jeune » dieu vénéré principalement dans l’antique Ombos, devenue Kôm Ômbo. Il est le fils de Tasenètnéferèt, forme locale d’Hathor, et d’Haroëris. Dieu apparu à l’époque hellénistique, il représente la force du pharaon : son nom signifie « le Maître des deux Terres ».
    Autre orthographe : Panebtaouy

  • Ourèthékaou

    , par Jean-Luc

    Dieu incarnant les couronnes royales. Personnification de la puissance surnaturelle des dieux.

AgendaTous les événements

décembre 2018 :

novembre 2018 | janvier 2019

Annonces

  • Le masque d’Anubis enfin disponible.

    Le masque d’Anubis est maintenant disponible en version ebook au format Kindle chez Amazon

    La Couverture

    La version papier est disponible sur Lulu.com

    Le pitch :

    Thèbes au Nouvel Empire, des jeunes filles disparaissent mystérieusement dans l’ancienne capitale de l’Égypte.
    L’enquête est confié à un jeune Medjaï de la police de Pharaon, qui aidé par une praticienne d’origine libyenne va bien vite mettre la main sur un suspect. Mais les apparences sont parfois trompeuse...

Sites favoris Tous les sites

11 sites référencés au total

Brèves Toutes les brèves

  • La rampe de Hatnoub relance les recherches sur la construction des pyramides

    Une nouvelle découverte vient raviver le débat sur la construction des pyramides d’Égypte. Il y a quelques semaines, l’équipe franco-anglaise de la mission archéologique d’Hatnoub, un site situé à environ 300 km au sud du Caire, a mis au jour une rampe d’une trentaine de mètres de long (environ 100m dans son état d’origine) pour trois mètres de large. Cette rampe est bordée de deux escaliers et de trous de (...)

  • Découverte de huit nouvelles momies dans le sud du Caire

    Huit sarcophages en calcaire contenant des momies ont été découverts le 28 novembre, dans la nécropole de Dahchour, dans le sud-ouest du Caire.
    Ces sarcophages, remontent à la “basse époque” se situant entre (700 et 300 ans avant Jésus-Christ), indique le ministre égyptien des Antiquités Mustapha Waziri, ajoutant que ces momies seront prochainement exposées aux musées de Hourghada et Charm el-Cheikh, (...)

  • 802 tombeaux découverts

    Longtemps restées enterrées sous des mètres de sable, ces 802 sépultures antiques, vieilles d’environ 4 000 ans, ont été découvertes à proximité du village de Licht, en Égypte. Située en bordure du Sahara, la gigantesque nécropole et ses trésors historiques avaient été peu à peu engloutis par le désert. 802 tombeaux égyptiens datant de quatre millénaires
    Il s’agit d’une découverte majeure pour les (...)

  • un site archéologique datant de 5 000 ans avant J.-C. découvert

    À quelques mètres sous terre, un site néolithique a pu faire l’objet de fouilles. Ce dernier remonterait à 5 000 ans av. J.-C., il serait l’un des plus vieux villages au monde ; sur place, des réservoirs contenant des restes animaux et végétaux ainsi que des objets artisanaux attestent d’une culture déjà avancée, comme le rapportait le ministère égyptien des Antiquités.
    Ces fouilles laissent penser (...)

  • Le plus vieux fromage du monde a été découvert dans un tombeau égyptien

    Les résidus d’un fromage vieux de 3.200 ans ont été découverts dans une tombe égyptienne. Dans sa composition, les chercheurs ont retrouvé les traces d’une bactérie causant la brucellose, une grave maladie très présente durant l’Antiquité.
    C’est en 2010 que tout a commencé lorsque des fouilles importantes ont été menées dans le tombeau de Ptahmes, maire de Memphis – alors capitale de l’Égypte antique. (...)

Statistiques

Dernière mise à jour

  • lundi 26 novembre 2018

Publication

  • 1784 Articles
  • Aucun album photo
  • 326 Brèves
  • 11 Sites Web
  • 136 Auteurs

Visites

  • 12 aujourd'hui
  • 165 hier
  • 785960 depuis le début
  • 5 visiteurs actuellement connectés