Jean Vercoutter

Jean Vercoutter est un égyptologue français, né le 20 janvier 1911 et mort le 16 juillet 2000.

Né à Lambersart (près de Lille), Jean Vercoutter fréquente l’Académie Julian pour s’initier à la peinture mais se tourne bientôt vers l’égyptologie sous la conduite d’Alexandre Moret, de Raymond Weill et de Gustave Lefebvre.

En 1939, il est diplômé de la IVe section de l’École pratique des hautes études avec une thèse sur Les objets égyptiens et égyptisants du mobilier funéraire carthaginois et nommé pensionnaire de l’Institut français d’archéologie orientale du Caire (IFAO). Il participe aux fouilles de Karnak et dirige celle de Tôd.

À son retour en France, il entre au CNRS (1949-1955). Durant toutes ces années, il a poursuivi des recherches sur les relations entre Égyptiens et Préhellènes ; avec autant d’érudition que de prudence critique, il offre, à partir des sources égyptiennes, des conclusions fermes et pondérées sur les rapports entre ces deux grandes civilisations : la pharaonique et la crétoise (relayée par Mycènes) ; c’est le sujet de sa thèse d’État : L’Égypte et le monde égéen préhellénique, qu’il soutient en 1953. Il fut nommé professeur à l’Université de Lille en 1960.

Jean Vercoutter demeurera fidèle à ses amitiés picturales, notamment Alfred Manessier ou Jean Le Moal.

Avec son décès le 16 juillet 2000, s’éteint une des personnalités majeures de l’égyptologie.

Navigation

AgendaTous les événements

août 2020 :

Rien pour ce mois

juillet 2020 | septembre 2020

Annonces

  • Le masque d’Anubis enfin disponible.

    Le masque d’Anubis est maintenant disponible en version ebook au format Kindle chez Amazon

    La Couverture

    La version papier est disponible sur Lulu.com

    Le pitch :

    Thèbes au Nouvel Empire, des jeunes filles disparaissent mystérieusement dans l’ancienne capitale de l’Égypte.
    L’enquête est confié à un jeune Medjaï de la police de Pharaon, qui aidé par une praticienne d’origine libyenne va bien vite mettre la main sur un suspect. Mais les apparences sont parfois trompeuse...

Brèves Toutes les brèves