La pyramide de Djédefré

, par  Jean-Luc

La pyramide de Djédefrê, proche, par ses dimensions, de la pyramide de Mykérinos, mesurait entre 106 m sur sa face sud et 106,2 m sur son côté nord, avec un décalage par rapport au nord de 48 minutes d’arc vers l’ouest.

Si son élévation actuelle ne dépasse guère douze mètres, sa hauteur initiale devait atteindre théoriquement 68 m. Ainsi, elle devait culminer aux environs de 226 m au-dessus du niveau de la mer, tandis que le sommet du pyramidion de Khéops s’élevait en principe à 206,7 m.

Il est donc permis de se demander si Rêdjédef (Djédefrê), successeur de Khéops, n’a pas été influencé dans le choix du site par la situation dominante du plateau d’Abou Rawash.

Le nom égyptien de la pyramide de Djédefrê signifie « La pyramide qui est l’étoile chédou ».



Fouilles entreprises

Les travaux sont entièrement financés par le Fonds national suisse de la recherche scientifique, tandis que la logistique est mise à disposition par l’Institut français d’archéologie orientale du Caire (IFAO), avec la collaboration du Conseil suprême des Antiquités égyptiennes.

Ces fouilles récentes ont permis de dégager le temple funéraire situé à l’est de la pyramide, déterminant qu’il resta inachevé et qu’il fut terminé par la suite en briques crues. Lors des premiers travaux de dégagement sur le site on a pu découvrir des représentations de Rêdjédef dont une tête en granit rouge est actuellement conservée au musée du Louvre. La position du némes qui coiffe la tête du pharaon laisse penser qu’elle provient d’un sphinx. Depuis un exemplaire complet d’un sphinx a été découvert et est actuellement conservé au musée du Caire. Il s’agirait alors des premiers exemples connus du genre.


Plan du complexe de Rêdjédef à Abou Rawash


Non loin du temple funéraire des fosses à barques et les vestiges d’une pyramide satellite ont été dégagées également attestant que le complexe funéraire était bien complet.

Ainsi ces travaux archéologiques ont pu déterminer que la pyramide avait bien été achevée et qu’elle commença à être utilisée comme carrière de pierre dès l’époque romaine avec l’installation d’un établissement militaire sur les ruines du temple funéraire de Rêdjédef, ce qui explique son état actuel et que l’on a longtemps cru que le projet fut abandonné lors du trépas du roi et de l’accession au trône de son frère Khéphren.


Vue de l’aménagement souterrain de la pyramide de Rêdjédef à Abou Rawash>


Bibliographie

- Nicolas Grimal, Histoire de l’Égypte ancienne ;
- Jean Vercoutter, L’Égypte et la vallée du Nil, 1992, p. 280 .

Navigation

AgendaTous les événements

mai 2019 :

avril 2019 | juin 2019

Annonces

  • Le masque d’Anubis enfin disponible.

    Le masque d’Anubis est maintenant disponible en version ebook au format Kindle chez Amazon

    La Couverture

    La version papier est disponible sur Lulu.com

    Le pitch :

    Thèbes au Nouvel Empire, des jeunes filles disparaissent mystérieusement dans l’ancienne capitale de l’Égypte.
    L’enquête est confié à un jeune Medjaï de la police de Pharaon, qui aidé par une praticienne d’origine libyenne va bien vite mettre la main sur un suspect. Mais les apparences sont parfois trompeuse...

Brèves Toutes les brèves

  • Egypte : l’allée des Sphinx, à Louxor, ouverte aux touristes en mars

    L’allée des Sphinx, qui reliait jadis les temples de Louxor et Karnak, sera ouverte aux touristes le mois prochain, a annoncé mercredi le patron des antiquités égyptiennes, Zahi Hawass.
    "Les travaux sont en cours pour la ramener à ce qu’elle était du temps des pharaons et l’ouvrir aux touristes", a déclaré M. Hawass.
    La cérémonie officielle est prévue pour le 3 mars et le président Hosni Moubarak y (...)

  • La tombe de Toutankhamon se voit offrir une cure de jouvence

    Un partenariat a été conclu entre les autorités égyptiennes et une fondation américaine pour des travaux visant à préserver le tombeau de Toutankhamon, l’un des sites les plus visités d’Égypte. L’objectif est de conserver la sépulture à long terme.
    La tombe de l’un des plus célèbres pharaons, Toutankhamon, va être rénovée avec l’aide d’une fondation américaine, a annoncé mardi le départment des antiquités (...)

  • Avec Imhotep, Sakkarah aussi a son musée.

    Inauguré en avril dernier par Bernadette Chirac et Suzanne Moubarak, le musée Imhotep est un complément appréciable pour la visite de ce site archéologique majeur en Egypte.
    Tons beige clair et blanc. Le style néo-pharaonique est de rigueur, mais le musée Imhotep se fond bien dans les dernières dunes de Sakkarah. Ce petit musée placé en contrebas de la pyramide propose un parking flambant neuf, une (...)