La tombe TT3

La tombe thébaine TT 3 est située à Deir el-Médineh, dans la nécropole thébaine, sur la rive ouest du Nil, face à Louxor en Égypte.

C’est la sépulture de Pachedou, serviteur dans la Place de Vérité et de sa famille [1] qui vivait à Deir el-Médineh sous les règnes de Séthi Ier et de Ramsès II. Sa femme se nommait Nedjémet-Behdet.

La tombe de Pachedou est découverte en 1834 lors de fouilles illégales par des chasseurs de trésors.

Il fut "Serviteur dans la Place de Vérité". On sait peu de chose à propos de cet individu. il fut un fils de Menna et Huy. Son père apparemment travailla pour le temple d’Amon sur la rive Est et nous pensons que Pachedou fut probablement le premier membre de sa famille à travailler avec la communauté de Deir el-Médineh. Sa femme se nommait Nedjémet-Behdet. Pachedou est également propriétaire de la tombe TT326.

Le tombeau lui-même date probablement des premières années du règne de Ramsès II (1279-1213). De sorte que le défunt a dû commencer à travailler sous celui de Séthi I (1294-1279). La tombe fut apparemment violée pendant l’antiquité. Elle fut redécouverte en 1834 par les soldats Égyptiens qui étaient probablement en chasse au trésor. Un voyageur Écossais et artiste du nom de Robert Hays se trouvait à Louxor à ce moment et ayant entendu parler de la découverte, il fit des dessins de l’intérieur de la tombe.

Il s’agit d’une sépulture très simple avec une antichambre et un petit couloir menant à une chambre funéraire. Seul le couloir et la chambre funéraire sont ornés. Le couloir a une grande peinture sur les deux parois du Dieu Anubis sous la forme d’un chacal assis sur un piédestal. Ces deux images sont le reflet miroir l’une de l’autre. En entrant dans la chambre funéraire, juste au-dessus de la porte, sur le mur avant gauche, se trouve une petite image de la Déesse Nout dans un arbre. Elle émerge du tronc et verse une libation sur Pachedou à genoux, dont les mains sont posées de sorte de recueillir l’eau.

En trois registres, le reste de la paroi inférieure est une scène représentant la famille du défunt en adoration. Dans l’arc au dessus de la porte, nous trouvons Pachedou adorant le Dieu Sokar-Osiris sous la forme d’un faucon ailé sur un bateau. Au-dessus du Dieu on voit un œil Ouadjet. Plus loin, sur le long mur à gauche, nous rencontrons d’abord une scène montrant Pachedou et sa femme avec les mains levées en l’honneur d’Horus. À leurs pieds, il y a un de leurs fils et petite fille, la représentation est accompagnée de passages du Livre des Morts.

Plus bas, le mur possède une image fragmentaire d’Horus en faucon, également entourée par le texte du Livre des Morts. Dans la partie inférieure de la paroi arrière de la chambre funéraire nous trouvons une scène représentant Osiris en tenue de cérémonie. Une divinité soulève un brasier ardent devant lui. Derrière lui se trouvent les montagnes de l’Ouest. Sur la partie la plus à gauche se trouve un autre faucon (Peut-être Horus ?). On y voit Pachedou à genoux dans l’adoration. La première scène, à l’arrière de la paroi de droite, que nous trouvons représente Pachedou et sa femme sur un bateau.

L’enfant avec eux est peut-être une de leurs filles. On nous dit qu’ils font leur chemin vers l’Ouest du pays des morts. Devant eux, sur le bateau, se trouve une table d’offrandes. Ensuite, il y a une plus grande scène montrant le défunt et une jeune fille adorant les Dieux Rê-Horakhty, Atoum et Ptah, qui sont assis.

La scène finale sur le mur de droite montre le défunt adorant Ptah-Sokar-Osiris, tandis que sur le mur à côté de la porte d’entrée, nous trouvons sans doute la scène la plus connue dans ce tombeau : Pachedou près d’un ruisseau à l’ombre d’un palmier. Le chapitre 12 du Livre des Morts décrit comment l’eau va éteindre les feux du mal et ainsi de préserver le défunt.

Source :

[1James Baikie, Egyptian Antiquities in the Nile Valley, Methuen, 1932

Navigation

AgendaTous les événements

juillet 2019 :

juin 2019 | août 2019

Annonces

  • Le masque d’Anubis enfin disponible.

    Le masque d’Anubis est maintenant disponible en version ebook au format Kindle chez Amazon

    La Couverture

    La version papier est disponible sur Lulu.com

    Le pitch :

    Thèbes au Nouvel Empire, des jeunes filles disparaissent mystérieusement dans l’ancienne capitale de l’Égypte.
    L’enquête est confié à un jeune Medjaï de la police de Pharaon, qui aidé par une praticienne d’origine libyenne va bien vite mettre la main sur un suspect. Mais les apparences sont parfois trompeuse...

Brèves Toutes les brèves

  • La rampe de Hatnoub relance les recherches sur la construction des pyramides

    Une nouvelle découverte vient raviver le débat sur la construction des pyramides d’Égypte. Il y a quelques semaines, l’équipe franco-anglaise de la mission archéologique d’Hatnoub, un site situé à environ 300 km au sud du Caire, a mis au jour une rampe d’une trentaine de mètres de long (environ 100m dans son état d’origine) pour trois mètres de large. Cette rampe est bordée de deux escaliers et de trous de (...)

  • 802 tombeaux découverts

    Longtemps restées enterrées sous des mètres de sable, ces 802 sépultures antiques, vieilles d’environ 4 000 ans, ont été découvertes à proximité du village de Licht, en Égypte. Située en bordure du Sahara, la gigantesque nécropole et ses trésors historiques avaient été peu à peu engloutis par le désert. 802 tombeaux égyptiens datant de quatre millénaires
    Il s’agit d’une découverte majeure pour les (...)

  • Des drones pour percer les secrets des pyramides d’Egypte

    Sonder les mystères des pyramides d’Egypte en les « scannant ». La décision a été annoncée, dimanche 25 octobre, au Caire par Mamdouh el Damatti, ministre égyptien des antiquités, pour comprendre « comment les pyramides ont été construites et ce qu’elles que cachent ». « Y a-t-il une rampe circulaire intérieure pour faciliter l’acheminement des blocs de pierre ? Existe-t-il des chambres restées secrètes ? », (...)

  • Découverte de la tombe de Khonsouemheb

    L’équipe japonaise de l’université de Waseda ont découvert une nouvelle
    tombe pendant le nettoyage du parvis de la tombe TT47 appartenant à
    un haut responsable sous le règne d’Amenhotep III : Ouserhat.
    La tombe se situe à la nécropole El-Khokha, rive ouest de Louxor. Elle est de
    forme classique en T comportant deux salles et une chambre funéraire. La tombe
    est également reliée à une autre tombe (...)

  • La pyramide de Djoser menacée de destruction

    Le complexe funéraire de Djoser, considéré comme la plus ancienne pyramide d’Egypte, est menacé de destruction en raison de l’arrêt des travaux de restauration, rapporte lundi le quotidien égyptien Al-Ahram.
    D’après le journal, les travaux de restauration ont été arrêtés à un moment crucial après l’arrêt du financement du projet. Auparavant, les médias égyptiens avaient indiqué que de petits effondrements (...)