Fils royal de Koush

Le Fils Royal de Koush ou vice-roi de Nubie, est une des fonctions les plus importantes de l’administration royale de l’Égypte du Nouvel Empire soit la troisième après celles des vizirs de Basse et de Haute-Égypte. Cette fonction apparaît avec l’annexion de cette région par les pharaons de la XVIIIe dynastie.

Parfois attribué à un membre de la famille royale ce poste qui s’apparente à celui de gouverneur d’une province ou de préfet de région, était étroitement lié à l’armée qui contrôlait cette région du Soudan qui fut le théâtre fréquent de rébellions matées le plus souvent lors d’expéditions punitives dont le but était de garantir les routes commerciales et l’accès aux mines d’or de la région, deux poumons économiques capitaux pour la civilisation égyptienne d’alors.

L’Égypte d’alors étendait son influence de la 4e cataracte non loin de Kourgous aux rives de l’Euphrate, et seule cette partie nubienne de l’empire, qui subit de fait une véritable colonisation de la part des Égyptiens, fut gouvernée par un tel système. Dans les autres parties de l’empire sous contrôle égyptien, l’administration pharaonique se contenta le plus souvent de favoriser les roitelets locaux un peu sous la forme de protectorats.

Avec le temps le rôle du « Fils Royal » évolua au fur et à mesure des pérégrinations historiques du Nouvel Empire pour disparaître lors de la IIIe période intermédiaire à la suite de l’effondrement du système lors de la XXe dynastie et de la division du pays (anarchie libyenne).

La capitale de la Nubie d’alors était Aniba.

Principaux « Fils royaux de Koush »

Souverain régnant sur l’Égypte Fils royal de Koush
Kamosé Téti
Ahmôsis Ier Djéhouty
Ahmôsis Ier Ahmès Satayit
Amenhotep Ier Toure, fils d’Ahmès Satayit
Thoutmôsis Ier Toure, fils d’Ahmès Satayit
Thoutmôsis Ier Seni
Thoutmôsis II Seni
Hatchepsout Penre
Hatchepsout Inebny, Amenemnékhou
Hatchepsout Nehy
Thoutmôsis III Néhy
Amenhotep II Ousersatet
Thoutmôsis IV Amenhotep
Amenhotep III Mérymès
Akhénaton Djehoutymès
Toutânkhamon Amenhotep, appelé Houy
Aÿ Paser, fils de Houy
Horemheb Paser, fils de Houy
Ramsès Ier Iouny ?
Séthi Ier Iouny
Séthi Ier Amenemipet
Ramsès II Amenemipet
Ramsès II Hékanakht
Ramsès II Houy
Ramsès II Sétaou
Ramsès II Iouny II
Ramsès II Hori Ier
Ramsès II Mernedjem
Ramsès II Anhotep
Merenptah Messouy
Séthi II Masesaya (Messouy ?)
Séthi II Khaemteri
Séthi II Méry
Siptah Sethy
Siptah Hory Ier, fils de Kama
Sethnakht Hory Ier, fils de Kama
Ramsès III Hory Ier, fils de Kama
Ramsès III Hori II
Ramsès IV Hori II
Ramsès V  ?
Ramsès VI Siesis
Ramsès VI Pennout
Ramsès VII  ?
Ramsès VIII  ?
Ramsès IX Naherha
Ramsès IX Ountaouat, fils de Naherha
Ramsès IX Ramsèsnakht, fils d’Ountaouat
Ramsès IX Sethmès
Ramsès X  ?
Ramsès XI Panéhésy

Source : Wikipedia.org

Navigation

AgendaTous les événements

novembre 2018 :

octobre 2018 | décembre 2018

Annonces

  • Le masque d’Anubis enfin disponible.

    Le masque d’Anubis est maintenant disponible en version ebook au format Kindle chez Amazon

    La Couverture

    La version papier est disponible sur Lulu.com

    Le pitch :

    Thèbes au Nouvel Empire, des jeunes filles disparaissent mystérieusement dans l’ancienne capitale de l’Égypte.
    L’enquête est confié à un jeune Medjaï de la police de Pharaon, qui aidé par une praticienne d’origine libyenne va bien vite mettre la main sur un suspect. Mais les apparences sont parfois trompeuse...

Publications Derniers articles publiés

Brèves Toutes les brèves

  • Le plus vieux fromage du monde a été découvert dans un tombeau égyptien

    Les résidus d’un fromage vieux de 3.200 ans ont été découverts dans une tombe égyptienne. Dans sa composition, les chercheurs ont retrouvé les traces d’une bactérie causant la brucellose, une grave maladie très présente durant l’Antiquité.
    C’est en 2010 que tout a commencé lorsque des fouilles importantes ont été menées dans le tombeau de Ptahmes, maire de Memphis – alors capitale de l’Égypte antique. (...)

  • La mise en pli des momies égyptiennes

    Une substance grasse utilisée comme gel de coiffage a été découverte sur les cheveux de momies en Egypte.
    La momie de la reine Tiye, grand-mère de Toutankhamon, est un exemple de coiffure soignée emportée dans l’au-delà. (Chine nouvelle/Sipa)
    Embaumées, parées d’atours et d’attributs en fonction de leur rang social, les momies égyptiennes étaient aussi bien coiffées pour le voyage vers l’au-delà. (...)

  • Redécouverte d’un secret antique

    Deux chercheurs viennent de redécouvrir le grand secret de la cosmétique égyptienne, perdu depuis plusieurs millénaires. Christian Amatore et Philippe Walter (CNRS, ENS) ont en effet élucidé le rôle paradoxal du chlorure de plomb (un poison), retrouvé à l’état de traces au fond des vieux pots de fards et d’onguents - dont faisaient usages les Egyptiennes et les Egyptiens d’il y a 4000 ans. Ce chlorure de (...)

  • Autopsie d’une momie : la tuberculose a tué une Egyptienne il y a 2.600 ans

    Une dame de la haute société de l’Egypte des pharaons a succombé il y a 2.600 ans à la turberculose, a révélé une dernière autopsie de sa momie découverte au début du 19ème siècle, selon une étude parue mardi dans la revue britannique Proceedings of the Royal Society B.
    Le cadavre de cette femme, découvert en 1819 dans la nécropole de Thèbes et embaumé dans un état de conservation exceptionnel, avait été (...)

  • 4e Rencontre des "Vendredis du CDAP" à Tunis

    L’histoire de la médecine arabe : un héritage glorieux
    Comment se fait-il qu’une civilisation si brillante dans le domaine de la science et de la médecine se soit brusquement dégradée ?
    Comment réagir face à cette citation : « Des chirurgiens arabes sont à l’origine de l’invention de la seringue dont l’éminent médecin andalou Abu al-Qasim Khalaf Ibn Abbas Al Zahrawi (Abulcassis) qui fut traumatologue, (...)