Medinet Habou

, par  Jean-Luc

Situé sur la rive ouest de Thèbes, c’est le plus important complexe monumental du site et aussi le mieux conservé.

Le petit temple

Le plus ancien monument édifié à cet endroit remonte à la période d’Aménophis 1er. Le temple fut ensuite agrandis et transformé tour à tour par Hatchepsout, Thoutmosis III, Nectanébo puis Achôrisé. On y rajouta un grand pylône à l’époque Ptolémaïque précédé d’une cour commencé sous la domination romaine et qui n’a pas été achevé. Cette longue période d’embellissement marque l’importance religieuse du temple malgré ces dimensions réduites. Il était appelé "L’inaccessible Place" et était censé se situer sur la "butte de Djemé", la butte primordiale ou Amon a fait sa première apparition. Il s’agissait d’un lieu saint entre tous, l’endroit ou la création du monde avait commencé. Ce temple était donc une étape essentielle d’Amon-Ré lors de la "Belle fête de la Vallée" au cours de laquelle la divinité effectuait la visite des temples de millions d’années construit sur la rive ouest et s’achevait dans la Vallée des rois

Le grand temple

Il s’agit en fait du temple de million d’années de Ramsès III, un édifice imposant à l’intérieur duquel était célébré le culte funéraire du Pharaon défunt. Une procession des barques sacrés d’Amon, de Mout et de Khonsou entrait dans le temple en franchissant d’abord le pylône et la grande cour. Le sanctuaire ou s’accomplissaient les cérémonies était situé au fond du temple dans l’axe de l’ouverture. La statue du roi était mise en contact du dieu qui revivifiait le défunt. Le culte s’effectuait devant une stèle fausse-porte qui reliait magiquement le temple à la tombe du Pharaon, situé, elle, à plusieurs kilomètres dans la Vallée des Rois. On trouvait aussi un ensemble de salle couvertes situé sur le coté sud du temple. Elles servaient aux rites Osiriens de renaissance. De la même façon on trouvait aussi sur le coté nord, un complexe de salles dédiés à -Horakhty ou était célébré les rites liés à la renaissance solaire.

Le palais royal

Situé sur le coté sud du petit temple, il servait de résidence occasionnelle au Pharaon lors des cérémonies accomplit de son vivant puis de résidence fictive après son décès. La salle du trône était précédé par un grand vestibule. Derrière le trône se dressait un stèle fausse-porte. Le reste de l’édifice abritait des appartements. Le palais et les bâtiments annexes à caractères administratif étaient entourés d’une enceinte de brique crue munie de tours. Au delà se dressait de nombreux bâtiments utilisé pour la gestion d’un grand domaine : Magasins, ateliers, bureaux, maisons de fonction, jardins et lac sacré. De la on accédait au grand temple par un bassin relié au Nil par un canal artificiel. L’entrée est de la grande enceinte ressemble à une forteresse orientale (le Migdol). Elle est décoré de bas-reliefs qui rappellent le rôle de Ramsès III en tant que défenseur de l’Egypte. Deux tours précédaient une porte axiale très encaissée.

On trouve aussi entre le Migdol et le grand temple, une série de chapelles funéraires édifiés sous les XXVeme et XXVeme dynastie. Elles étaient dédiées aux "Divines adoratrices" d’Amon.

A l’époque byzantine, la vaste enceinte de Medinet-Habou abrita la ville chrétienne de Djemé, autour de laquelle se concentra l’activité de la rive ouest.

Navigation

AgendaTous les événements

juillet 2020 :

Rien pour ce mois

juin 2020 | août 2020

Annonces

  • Le masque d’Anubis enfin disponible.

    Le masque d’Anubis est maintenant disponible en version ebook au format Kindle chez Amazon

    La Couverture

    La version papier est disponible sur Lulu.com

    Le pitch :

    Thèbes au Nouvel Empire, des jeunes filles disparaissent mystérieusement dans l’ancienne capitale de l’Égypte.
    L’enquête est confié à un jeune Medjaï de la police de Pharaon, qui aidé par une praticienne d’origine libyenne va bien vite mettre la main sur un suspect. Mais les apparences sont parfois trompeuse...

Brèves Toutes les brèves