Arsinoë ou Crocodilopolis

, par  GOLVIN Jean-Claude, MARTINEZ Philippe

Arsinoë ou Crocodilopolis sont les noms grecs de l’ancienne ville de Chédyt, consacrée à Sobek, que les Grecs nomment également Soukhos. La lecture des auteurs antiques permet d’affirmer que Crocodilopolis faisait l’objet d’un détour de la part des voyageurs désirant assister au repas du crocodile sacré. Ce dernier, aux oreilles et aux narines duquel on avait fixé des boucles d’or, était nourri de gâteaux par les prêtres chargés d’assumer cette fonction. Ce crocodile sacré rendait ainsi des oracles en acceptant ou non les offrandes que les fidèles lui proposaient. De cette ville florissante qui se dressait sur une sorte de cordon formé par l’alluvionnement du Bahr el-Youssef, il ne subsiste que peu de vestiges archéologiques.

Un certain nombre d’entre eux se trouvaient à Kiman Farès ; il s’agit d’une salle hypostyle élevée sous le règne d’Amenemhat III, grand pharaon constructeur de la XIIe dynastie. C’est là que l’on découvrit un torse du pharaon représenté sous les traits du prêtre local, tandis que deux colosses marquant le quai de la ville sur le lac même s’élevaient à Biâhmou.

Navigation

AgendaTous les événements

septembre 2019 :

août 2019 | octobre 2019

Annonces

  • Le masque d’Anubis enfin disponible.

    Le masque d’Anubis est maintenant disponible en version ebook au format Kindle chez Amazon

    La Couverture

    La version papier est disponible sur Lulu.com

    Le pitch :

    Thèbes au Nouvel Empire, des jeunes filles disparaissent mystérieusement dans l’ancienne capitale de l’Égypte.
    L’enquête est confié à un jeune Medjaï de la police de Pharaon, qui aidé par une praticienne d’origine libyenne va bien vite mettre la main sur un suspect. Mais les apparences sont parfois trompeuse...

Brèves Toutes les brèves