Gebel-Silsileh

, par  Jean-Luc

Appelé par les anciens égyptiens Khenou ou Kheny, le Gebel Silsileh s’élève des deux cotés de Nil. C’était une zone de carrière de grès exploité de la XVIIIem dynastie à la basse époque. Nombres de blocs extrait du site furent utilisés pour la construction du temple de Karnak et bien d’autre bâtiment monumental de la Haute-Egypte. C’est en cet endroit ou la vallée du Nil se resserre que les Egyptiens plaçaient la source mythique du fleuve.

Ce lieu marquait depuis l’époque pré-dynastique, la frontière entre l’Egypte et la Nubie. Tout au long des siècles Gebel Silsileh fut consacré à Happy et à Sobek. Dès le règne de Ramsès II, les Egyptiens gravèrent sur les parois des carrières des hymnes au Nil et à l’inondation. Sur les berges ouest, tout près d’un spéos datant de l’époque de Horemheb firent inscrire leur cartouche ou graver des stèles à cet endroit, lieu de naissance mythique de la crue annuelle.

Le spéos d’Horemheb

Le Gebel Silsileh (جبل السلسلة Ǧabal as-Silsila, la Montagne de la Chaîne du fait de la chaîne qui y était tendue en travers du Nil pour empêcher la navigation ; égyptien ancien : Khenou ou Kheny) est la plus importante carrière de grès de l’Égypte et un site archéologique sur les deux rives du Nil en Haute-Égypte dans le gouvernorat d’Assouan, à environ quarante kilomètres au sud d’Edfou et soixante-cinq kilomètres au nord de Kôm Ombo. Le Nil coule ici sur une largeur de moins de quatre-cents mètres, surmonté de la falaise de grès.

Des graffiti dans le grès des deux rives du Nil et un cimetière prédynastique sur la rive orientale témoignent de la colonisation depuis la préhistoire. Il y a peu de témoignages de l’Ancien Empire. Le terrain a été de tout temps, jusqu’à maintenant utilisé en carrière, l’exploitation y est intense au Moyen et au Nouvel Empire.

Dès le Moyen-Empire on l’utilise pour les revêtement de grès des constructions. Hormis le temple de Philæ, tous les matériaux de construction des temples de Haute-Égypte proviennent de cette carrière, qu’il s’agisse de la nécropole thébaine depuis le temple de Montouhotep II aux constructions des temples de Dendérah, Karnak (y compris les constructions d’Akhenaton), Louxor, Edfou, Kôm Ombo et Esna.

Le site archéologique est, au moins depuis l’expédition de Bonaparte, détaillé par une description complète. Une exploration plus complète du site a eu lieu sous la direction de Ricardo Augusto Caminos, de sa publication, mais à la suite du décès du chef de la fouille, est restée inachevée. Andrea-Christina Thiem a publié en 2000 une description complète du temple d’Horemheb.

La colonie minière des anciens ouvriers égyptiens se trouvait sur la rive orientale. On a peu d’éléments archéologiques la concernant. Les monuments les plus importants se trouvent sur la rive ouest.
Monuments

Parmi les monuments sur la rive ouest on trouve :

  • le temple d’Horemheb, spéos dédié à Amon, Mout, Khonsou, Sobek, Taouret, Thot et à lui-même,
  • des stèles dans des chapelles de Séthi Ier, Ramsès II, Mérenptah, Ramsès V, Sheshonq Ier et de Ramsès III ;
  • vingt-huit chapelles de la XVIIIe dynastie ;
  • des cénotaphes de hauts fonctionnaires, notamment l’administrateur Sénènmout et le grand prêtre d’Amon Hapouseneb. Le sanctuaire de ce dernier mentionne son frère Sa-Amon, sa sœur Ahmose, ses fils Djehoutimes-machet, Ouser-pechti, Âasheperkarênefer, et plusieurs filles.
Les chapelles de Ramsès II et Mérenptah

Plusieurs de ces monuments portent des inscriptions d’Hatchepsout, Amenhotep II, Ramsès II, Mérenptah et Ramsès III.

Parmi les monuments sur la rive orientale il y a des sculptures non finies et des monuments comme le kiosque d’Amenhotep III. Dans le nord de la carrière, au sud-ouest du kiosque le port a été utilisé pour les carrières.

Plusieurs peintures de différentes périodes ont fait l’objet de publications.

Source : Wikipedia.org

Navigation

AgendaTous les événements

août 2020 :

Rien pour ce mois

juillet 2020 | septembre 2020

Annonces

  • Le masque d’Anubis enfin disponible.

    Le masque d’Anubis est maintenant disponible en version ebook au format Kindle chez Amazon

    La Couverture

    La version papier est disponible sur Lulu.com

    Le pitch :

    Thèbes au Nouvel Empire, des jeunes filles disparaissent mystérieusement dans l’ancienne capitale de l’Égypte.
    L’enquête est confié à un jeune Medjaï de la police de Pharaon, qui aidé par une praticienne d’origine libyenne va bien vite mettre la main sur un suspect. Mais les apparences sont parfois trompeuse...

Brèves Toutes les brèves