Apis

, par  Jean-Luc

Taureau divin dont le culte se poursuivit jusqu’à la basse époque

Le culte du dieu égyptien Apis est attesté à une date très ancienne dans la ville de Memphis. Il était représenté sous la forme d’un taureau qui devait être blanc avec des taches noires répondant à des dessins très déterminés. Hérodote a laissé sur Apis ce témoignage : « Quand il fut devenu maître de toute l’Égypte, Psammétique éleva à Héphaïstos des propylées à Memphis, ceux qui sont tournés vers le vent du sud ; et il construisit pour Apis, en face des propylées, une cour où on le nourrit lorsqu’il s’est manifesté, tout entourée de colonnades et couverte de figures : au lieu des colonnes, ce sont des colosses de douze coudées qui en supportent le toit.

Apis, en langue grecque, est Epaphos » (Histoires II, 153). Symbole de force et de fécondité, Apis était associé à Ptah et à  ; puis il le fut surtout à Osiris, comme dieu funéraire. L’intronisation et les funérailles du taureau Apis étaient célébrées dans le faste et avec des processions. Le corps du taureau, une fois embaumé, était déposé dans un caveau funéraire situé dans le serapeum. Puis les prêtres recherchaient le successeur du taureau défunt et l’on fêtait l’intronisation du nouvel Apis. Chaque taureau avait sa sépulture particulière. C’est sous Ramsès II, qui régna de 1301 à 1235, que l’on construisit une sépulture commune, le serapeum, découvert par Mariette à partir de la description de Strabon. Le serapeum lui-même était creusé sous terre et contenait les sépultures de vingt-huit Apis dans des sarcophages de granite. Le temple funéraire a malheureusement disparu.

Navigation

AgendaTous les événements

mai 2020 :

Rien pour ce mois

avril 2020 | juin 2020

Annonces

  • Le masque d’Anubis enfin disponible.

    Le masque d’Anubis est maintenant disponible en version ebook au format Kindle chez Amazon

    La Couverture

    La version papier est disponible sur Lulu.com

    Le pitch :

    Thèbes au Nouvel Empire, des jeunes filles disparaissent mystérieusement dans l’ancienne capitale de l’Égypte.
    L’enquête est confié à un jeune Medjaï de la police de Pharaon, qui aidé par une praticienne d’origine libyenne va bien vite mettre la main sur un suspect. Mais les apparences sont parfois trompeuse...

Brèves Toutes les brèves