Horit

La Contrepartie féminine d’Horus

Quelques textes tardifs rapportent l’existence de la déesse Horit, dont le nom est écrit avec l’idéogramme du faucon suivi de la désignation du féminin. Cette « Horus féminine » n’a d’abord été qu’un titre attribué aux reines à partir du Moyen Empire. Dans le mammisi d’Hermonthis, il est ainsi appliqué à la célèbre Cléopâtre. Les théologiens égyptiens ont ensuite personnifié ce titre royal sous la forme d’une déesse à part entière. Du fait de sa création tardive, Horit apparaît assez peu dans l’iconographie. À Dendérah, dans le temple d’Hathor, elle est représentée sous la forme d’une femme à tête de lion et à Atfieh sous les traits d’un faucon momifié. Le Papyrus Brooklyn rédigé à l’époque saïte livre de précieuses informations au sujet de son mythe. D’après une notice de ce traité religieux, Horit est la fille d’Osiris. Père et fille ont entretenu des relations intimes et cinq dieux faucons sont nés de cette union incestueuse :

« Or donc, cette déesse mit au monde cinq fils : « Houméhen », « Le fils des Deux Seigneurs », « l’Enfant qui est dans Médénou », cet « Horus qui est dans le Chérubin Supérieur » et « l’Enfant d’Isis ». »

— Papyrus Brooklyn 47.218.84 (extrait). Traduction de Dimitri Meeks.

Ce groupe de cinq dieux n’est mentionné que par ce document. Il s’agit manifestement de rassembler et d’unifier artificiellement plusieurs traditions mythologiques distinctes. Le dieu Houméhen n’est pas connu par ailleurs. Son nom signifie peut-être « Celui qui frappe le placenta ». Les anciens Égyptiens expliquaient les douleurs de la mère lors de l’accouchement en disant que l’enfant avant de naître frappait la masse placentaire. Le deuxième enfant Sanebouy, « Le fils des Deux Seigneurs », est le dieu Horus vénéré à Mendès et qu’Isis conçut de manière posthume en s’unissant à la momie d’Osiris. Le troisième Hor-Médénou est l’Horus vénéré à Médénou (une bourgade du Fayoum) et connu sous le nom grec d’Harmotès. Le quatrième, Hor-hekenou, « Horus qui est dans le Chérubin Supérieur », est la forme divine d’Horus vénérée à Bubastis. Le cinquième est dernier, « l’Enfant d’Isis », est l’Horus qui défend son père Osiris contre ses ennemis séthiens.

Source : Wikipedia.org

Navigation

AgendaTous les événements

novembre 2019 :

Rien pour ce mois

octobre 2019 | décembre 2019

Annonces

  • Le masque d’Anubis enfin disponible.

    Le masque d’Anubis est maintenant disponible en version ebook au format Kindle chez Amazon

    La Couverture

    La version papier est disponible sur Lulu.com

    Le pitch :

    Thèbes au Nouvel Empire, des jeunes filles disparaissent mystérieusement dans l’ancienne capitale de l’Égypte.
    L’enquête est confié à un jeune Medjaï de la police de Pharaon, qui aidé par une praticienne d’origine libyenne va bien vite mettre la main sur un suspect. Mais les apparences sont parfois trompeuse...

Brèves Toutes les brèves