Tanis

, par  Jean-Luc

Situé sur l’ancienne branche Tanitique du Nil au lieu-dit actuel Sân el-Hagar. Appelé Djânet par les anciens égyptiens, la cité remonte au moins à la XIIem dynastie. Elle a été longtemps confondue avec Pi-Ramsès que l’on a situé depuis dans la région de Qantir-Tell el-Dab’a sur la branche pélusiaque du Nil. Tanis devint la capitale du Double-Pays sous la XXIem dynastie. Les pharaons de l’époque renoncèrent à ce faire enterrer dans la région thébaine, préférant les abords du temple d’Amon de leur ville. Leurs tombes furent redécouvertes par Pierre Moutet dans les années 40. La XXIIem dynastie libyenne en fit elle aussi sa capitale. Ces pharaons furent inhumés au même endroit que leurs prédécesseurs. Leurs tombes ont été retrouvées quasiment intacte à l’angle sud-ouest du temple d’Amon. On en a retiré nombres d’objets royaux dont certaines pièces du mobilier funéraire des pharaons des XVIIIem et XIXem dynastie. On a retrouvé à Tanis les tombes des pharaons Chéchanq III, Osorkon III, Amenemopep et Psousennès Ier. La tombe de ce dernier fournissant le plus important trésor funéraire retrouvé intact après celui de Toutankhamon. Mariette et Flinders Petrie s’aperçurent des leurs premières fouilles que toutes les époques étaient représentées, faisant de Tanis un véritable musée d’art Egyptien. On y trouva par exemple des statues datant de la XIIem dynastie, usurpés par les envahisseurs Hyksos, gravées et regravées puis déménagées d’un site à l’autre du delta au cours des siècles.

La plupart des monuments de Tanis sont du à Ramsès II et à son fils Mérenptah à l’exception notable du temple d’Amon construit par les pharaons de la XXIem dynastie, parmi lesquels Psousennès Ier puis Siamon, Osorkon III et enfin Chéchanq III. On peut aussi cité le temple de Khonsou-Néferhotep édifié à l’époque tardive par Nectanébo Ier, qui fit aussi recreuser le lac sacré ; le temple d’Horus élevé par Nectanébo II et achevé par Ptolémée II Philadelphe qui y rajouta une chapelle ; le temple d’Anat construit à l’origine par Siamon et Apriès et reconstruit par Ptolémée IV Philopator.

Navigation

AgendaTous les événements

août 2020 :

Rien pour ce mois

juillet 2020 | septembre 2020

Annonces

  • Le masque d’Anubis enfin disponible.

    Le masque d’Anubis est maintenant disponible en version ebook au format Kindle chez Amazon

    La Couverture

    La version papier est disponible sur Lulu.com

    Le pitch :

    Thèbes au Nouvel Empire, des jeunes filles disparaissent mystérieusement dans l’ancienne capitale de l’Égypte.
    L’enquête est confié à un jeune Medjaï de la police de Pharaon, qui aidé par une praticienne d’origine libyenne va bien vite mettre la main sur un suspect. Mais les apparences sont parfois trompeuse...

Brèves Toutes les brèves