Le cartouche

, par  Jean-Luc

La définition égyptienne de l’univers s’énonce "Ce que le soleil encercle". Le signe qui sert à exprimer ce concept représente une boucle de corde comportant un nœud à la base. Le nom de Pharaon est inscrit à l’intérieur de ce "cartouche" pour indiquer que le monde lui appartient. Pour y loger les principaux noms du roi, le cercle s’est allongé pour devenir ovale. Cette explication n’est que théorique car on n’a jamais retrouvé de texte égyptien expliquant clairement l’utilisation de ce symbole.

Seul deux noms sur les cinq que possède un souverain sont inscrit dans le cartouche, l’avant-dernier, précédé de "Roi de Haute et Basse Egypte" et le dernier commençant par "Fils de ". Cette façon d’écrire permet de reconnaître au premier coup d’œil le nom du Pharaon au milieu des autres hiéroglyphes. Cette caractéristiques fut le point de départ du décodage des hiéroglyphes par Champollion.

Le cartouche, qui se dit Shen en égyptien, fut utilisé à partir du roi Khéphren (IVe dynastie).

Navigation

AgendaTous les événements

novembre 2019 :

Rien pour ce mois

octobre 2019 | décembre 2019

Annonces

  • Le masque d’Anubis enfin disponible.

    Le masque d’Anubis est maintenant disponible en version ebook au format Kindle chez Amazon

    La Couverture

    La version papier est disponible sur Lulu.com

    Le pitch :

    Thèbes au Nouvel Empire, des jeunes filles disparaissent mystérieusement dans l’ancienne capitale de l’Égypte.
    L’enquête est confié à un jeune Medjaï de la police de Pharaon, qui aidé par une praticienne d’origine libyenne va bien vite mettre la main sur un suspect. Mais les apparences sont parfois trompeuse...

Brèves Toutes les brèves