Statue du Pharaon Taharqa et du dieu Hemen

, par  BOVOT Jean-Luc, ZIEGLER Christianne

Ce groupe représente Taharqa, troisième roi de la XXVème dynastie éthiopienne, cette dynastie de rois africains qui a régné en Égypte pendant un demi-siècle. Le pharaon offre deux vases à vin à un dieu faucon qui tient entre ses pattes un serpent dressé. Le plus bel élément de cet ensemble est la statuette de bronze de Taharqa. C’est un magnifique portrait de ce souverain qui arbore au front les deux cobras uræus, affirmant ainsi sa double royauté sur l’Égypte et sur la Nubie. Devant lui se dresse un faucon, en schiste recouvert d’une feuille d’or, qui n’est pas le grand Horus mais le dieu Hémen, divinité très rarement citée. C’est l’inscription gravée à l’arrière du socle de bois revêtu d’argent qui permet cette identification.

Il semblerait étrange d’avoir réuni sur un même socle un grand souverain et un dieu obscur si l’inscription d’une stèle n’avait fourni aux archéologues la clé de cette association inattendue. Son texte raconte comment Taharqa lors d’une famine survenue à la suite d’une période de sécheresse au début de son règne, vers 685 avant J.C., adressa ses prières à plusieurs dieux, dont Hémen, pour solliciter une crue du Nil abondante. Le roi exprima ensuite sa gratitude aux dieux qui l’avaient exaucé en leur dédiant des stèles et divers monuments dans leurs temples respectifs.

Ce groupe serait donc un ex-voto déposé par le roi dans le sanctuaire d’Hémen pour le remercier de cette crue miraculeuse. Taharqa renouvelle par ce geste la tradition millénaire qui veut que le pharaon remplisse son devoir envers les dieux en leur consacrant des monuments pour qu’ainsi ils lui accordent des bienfaits.

Statuette du pharaon Taharqa adorant le dieu-faucon Hémen
25è me dynastie

Or, argent et bronze - schiste et bois
H. : 19,7 - Lo. : 26 - La. : 10,3
E 25276 - DAE musée du Louvre

Navigation

AgendaTous les événements

juin 2019 :

mai 2019 | juillet 2019

Annonces

  • Le masque d’Anubis enfin disponible.

    Le masque d’Anubis est maintenant disponible en version ebook au format Kindle chez Amazon

    La Couverture

    La version papier est disponible sur Lulu.com

    Le pitch :

    Thèbes au Nouvel Empire, des jeunes filles disparaissent mystérieusement dans l’ancienne capitale de l’Égypte.
    L’enquête est confié à un jeune Medjaï de la police de Pharaon, qui aidé par une praticienne d’origine libyenne va bien vite mettre la main sur un suspect. Mais les apparences sont parfois trompeuse...

Publications Derniers articles publiés

Brèves Toutes les brèves

  • Polémique autour du célèbre buste de Néfertiti

    Il s’agirait d’un faux selon un historien de l’art…
    Néfertiti, la « plus belle reine d’Egypte », est au cœur d’une polémique enflammée. Un historien de l’art réputé, Henri Stierlin, affirme que le buste de la reine serait un faux fabriqué en 1912 pour faire des essais de polychromie. Une thèse qu’il défend dans son livre « Le buste de Néfertiti, une imposture de l’égyptologie ? » (Infolio). Imposture ? (...)

  • Le double visage de Néfertiti

    Sous le visage de plâtre peint, un visage de pierre calcaire. Lequel s’avère être, bien plus qu’une ébauche, une oeuvre d’art en soi : c’est le visage caché de Néfertiti (qui vécut environ de - 1370 à - 1333/- 1334 av. J.-C.), l’épouse royale d’Akhenaton, l’un des pharaons les plus célèbres au monde. Un visage dont une tomographie (technologie d’imagerie qui reconstruit les volumes), réalisée en 2007 par le (...)

  • Les artistes de pharaon

    Leur histoire est absente des livres et des parcours touristiques qui ne font de place qu’aux élites, aux pharaons et aux reines qui ont régné sur l’Egypte. Pourtant l’ ?uvre de ces artistes est gigantesque, voire inestimable au regard
    des vestiges conservés " in situ " et partout dans le monde. 3500 ans plus tard, le Musée du Louvre présente dans une exposition originale où sont présentés 350 objets (...)

  • Les trésors des Pharaons

    DIJON, DU 24 AVRIL AU 9 MAI
    Exposition de plus de 300 répliques de pièces exposé au musée du Caire dont une centaine provenant de la tombe de Toutankhamon.