Les textes des sarcophages

À partir de la première Période intermédiaire (vers 2260 av. J.-C.), les rituels funéraires ne sont plus rédigés uniquement en faveur du roi, comme l’étaient les Textes des Pyramides. Ceux-ci, toutefois, inspirent, par leur idéologie et leur expression, les textes peints sur les parois des sarcophages de bois des particuliers, jusqu’à la fin du Moyen Empire ( 1785 av. J.-C.) ; il s’agit, bien entendu, des sarcophages des hauts fonctionnaires, de personnes privées suffisamment riches, car l’« appareil » nécessaire à la survie n’était point encore à la portée de tous. Les textes d’une centaine de sarcophages, environ, ont été publiés. Deux garants essentiels de la vie éternetle apparaissent dans ces textes : (puissance cosmique de vie, renouvelée à chaque aube), Osiris (qui incarne, notamment, les forces de renouvetlement annuel de la végétation).Les formules, agissantes, doivent être prononcées : la parole, animatrice, créant la réalité de ce qu’ etle exprime .Etant donné que ces formules se répètent sur les différents sarcophages, les noms divers des possesseurs ont été suggérés, dans la traduction, au moyen de la lettre N.

Le défunt dans l’Occident.

Salut à vous, ô dieux de l’Occident. N. est venu pour vous saluer. N. connaît vos noms et connaît vos apparences.
Permettez donc que N. puisse goûter la paix parmi les possesseurs de kas, qu’il puisse s’asseoir et se reposer, muni de nourritures.

N. a pratiqué la Vérité et la Justice, il abomine le mal et ne l’a jamais vu. Puisse donc N. mener la barque divine de , dont le trône est bien pourvu. N. est aussi l’un de ceux qui accompagnaient Horus . . .
O vous qui présidez à l’au-delà souterrain et qui gardez les portes, faites un bon chemin afin que N. puisse entrer, adorer Osiris et devenir lui-même, à tout jamais, un dieu.

Voyage dans les barques du Soleil.

Ô Osiris N., tu traverses le ciel, tu parcours le firmament. Ceux qui sont dans le lac Kha t’adorent, lorsqu’ils te voient, boule étincelante dans l ’horizon oriental ; les habitants de l’au-delà souterrain [acclamant] ta belle apparition.

Tu montes dans la Barque de la nuit, puis tu descends dans la Barque du jour, ainsi que te l’a ordonné Horus lui-même, le chef des Pât.
Ô Osiris N. , tu montes au tribord du ciel et tu descends au bâbord de la terre, parmi ces dieux qui sont en la suite d’Osiris , en paix et en repos, auprès de , dans le ciel.
Union avec Osiris .

Ô Osiris N., pour toi la terre ouvre sa bouche, Geb , pour toi, au-dessus de toi, déclôt ses deux mâchoires. O Osiris N ., mange ton pain, saisis ton abondance ; procède vers le grand escalier et va jusqu’à la grande ville, lance le feu sur la terre, et transforme-toi en ce dieu jeune et beau. Rends-toi alors maître de tes ennemis, rends-toi maître de ceux qui ont agi contre toi dans la nécropole, de ceux qui te haïssent ; car ils établiront un jugement à ton égard. Mais, O Osiris N., voilà maintenant que les grands personnages qui sont parmi eux se lèvent pour toi, que les scribes sur leurs nattes tremblent à cause de toi, après que tu as lié les têtes et les serpents en Héliopolis.

La liberté.

Ô Osiris N. , tu es venu et, après que l’échelle eut été liée pour toi, tu es monté au ciel, au côté de , parmi les dieux. La rosée du fleuve est repoussée, A Ô Osiris N. , et maintenant tu bois de l’eau parmi les dieux. O Osiris N, tu marches sur tes pieds, tu ne marches pas sens dessus dessous. Tu montes au centre de la terre et non pas vers les mâchoires des murs ; les murailles sont abattues pour toi, les murailles qui étaient autour de ta tombe et qu’avaient construites pour toi les dieux de ta ville.

Tu es pur, tu es pur, de même que vit . Tu es pur, tu es pur, ta face est pure, ton dos est pur, ta place est pure grâce au natron, à l’encens, au lait de Hapi, à la bière de Tjenem.

Paroles dites par N. : « Je suis venu, l’au-delà souterrain s’ouvre et je peux contempler mon père Osiris , l’éloigné, car je suis un fils de mon père divin et je suis venu afin de protéger Osiris contre Seth . Désormais, les chemins qui sont dans la terre, les chemins qui sont dans le ciel, les chemins qui sont dans l’au-delà souterrain sont ouverts pour moi. Je pénètre dans l’horizon, je connais le chemin, car je suis un défunt glorieux. »

Pour une réunion de famille, dans le monde funéraire.

Ô -Atoum, ô fils de Geb , ô Nout, voyez, N. est descendu vers le ciel, il est descendu vers la terre, il est descendu vers l’eau ; il a embrassé sa famille, il a embrassé son père et sa mère, ses enfants et ses frères, ses proches et ses amis, ses alliés et ceux qu’il aimait et qui agirent en sa faveur sur la terre, il a embrassé sa femme qu’il connut...

Assurément, si on tarde, si on attend, si on temporise pour que son père soit rendu à N. et que, pour lui, soit déliée sa mère - si on tarde et si on temporise pour que soient réunis à N. sa famille, son père et sa mère, ses hommes et ses femmes - si on tarde, si on attend, si on temporise pour que soient réunis à N. ses enfants - si on tarde et si on temporise pour que soient réunis à N. ses frères et ses soeurs, ses proches, ses amis, ses alliés, ceux qu’il aimait et qui agirent en sa faveur sur la terre - alors, assurément, le bâton sera repris à , les viandes choisies seront retirées de sur les autels des dieux, les pains ne seront plus offerts, le pain blanc ne sera plus préparé, les bestiaux n’iront plus vers l’abattoir divin ; vous ne lierez plus les câbles, vous ne rejoindrez plus les barques.

Mais si on rend son père à N ., si on délie pour lui sa mère - si on réunit à N. sa famille, ses pères et ses mères, ses
hommes et ses femmes - si on réunit à N. ses enfants - si on réunit à N. ses proches, ses amis et ses alliés, ses enfants et ses femmes, qui ont pris son coeur - si on réunit à N. ceux qu’il aimait et qui ont agi en sa faveur sur la terre - si on réunit à N. sa famille qui est dans le ciel, sur la terre, dans la nécropole, qui est dans le Nouou, dans l’affliction, dans le Nil, dans l’inondation, à Het-our-kaou, à Busiris, à Mendès, à Héliopolis,
à Letopolis, à Bouto, à Kherahâ, à Abydos - alors les pains seront offerts, les pains blancs seront préparés, alors les bestiaux iront vers l’abattoir divin, on liera les câbles, on rejoindra les barques. La barque de sera conduite par ce fameux équipage que constituent les Étoiles infatigables et les Étoiles impérissables dont on ne connaît pas le nom, et Ihi (fils) de Hathor assurera la protection de N. pour la vie.

Navigation

AgendaTous les événements

décembre 2019 :

Rien pour ce mois

novembre 2019 | janvier 2020

Annonces

  • Le masque d’Anubis enfin disponible.

    Le masque d’Anubis est maintenant disponible en version ebook au format Kindle chez Amazon

    La Couverture

    La version papier est disponible sur Lulu.com

    Le pitch :

    Thèbes au Nouvel Empire, des jeunes filles disparaissent mystérieusement dans l’ancienne capitale de l’Égypte.
    L’enquête est confié à un jeune Medjaï de la police de Pharaon, qui aidé par une praticienne d’origine libyenne va bien vite mettre la main sur un suspect. Mais les apparences sont parfois trompeuse...