Amenophis II en Asie : Guerres et chasses La veillée sur l’Oronte

En la septième année de règne, le premier mois de la saison shemou, le vingt-cinquième jour, sous la Majesté de Horus « Taureau puissant, aux cornes acérées », les Deux Maîtresses « Celui dont l’énergie est forte et qui fut couronné dans Thèbes »,Horus d’or « Celui qui se saisit de toutes les terres grâce à sa puissance », Roi de Haute et Basse Égypte, seigneur du Double Pays, « Grands sont les devenirs de  » (Âakhe-perourê), Fils de , seigneur des apparitions glorieuses, maître de la force « Aménophis, dieu régent d’Héliopolis », doué de vie éternellement.

Le dieu parfait, à la ressemblance de , fils d’Amon sur son trône, qui l’a « bâti » en puissance et en force, différemment de ceux qui avaient existé auparavant - sa massue blanche 6 a frappé le Naharina, son arc a écrasé le pays des (?). Il conquiert par la vaillance et par la force, tel Montou , paré de ses armes. Son coeur est satisfait après qu’il les a vus et qu’il a tranché les têtes des ennemis pervers.

Sa Majesté s’avance vers le Retenou, lors de sa première campagne victorieuse, destinée à agrandir les frontières de l’Égypte et à distribuer des biens à qui lui est fidèle. Son visage est puissant comme celui de Sekhmet, comme celui de Seth en son heure de tempête.

Sa Majesté arrive à Shamash-Edom ; il accomplit là un acte de bravoure, combattant lui-même à main nue ; il est comme un lion à l’oeil terrible, piétinant les déserts ; en un court instant, il détruit la ville, tandis qu’il est sur son char appelé « Amon-le-vaillant, celui qui montre le chemin du Bien, et qui n’est pas sourd (envers qui l’appelle) ». Liste de ce que Sa Majesté a capturé en ce jour : 35 Asiatiques vivants, 22 taureaux.

Sa Majesté, ensuite, traversa l’Oronte à gué, semblable à Reshep. En se retournant, pour apercevoir l’arrière-garde de son armée, il vit un petit groupe d’Asiatiques, qui se glissaient furtivement, parés de leurs armes de combat, afin d’attaquer l’armée du Roi. Alors Sa Majesté sème la terreur dans leur dos, semblable au faucon divin quand il vole ; ils s’arrêtent, leurs coeurs faiblissant, (tombant) l’un sur l’autre, (chacun) auprès de son compagnon, en même temps que leur chef. Il n’y a personne avec Sa Majesté, seulement lui-même et son bras vaillant ; alors il les tue, à coups de flèches. Puis il revint, le coeur joyeux, tel Montou , le brave, après qu’il a triomphé. Liste de ce que Sa Majesté a capturé en ce jour : 2 princes, 6 maryanu, en même temps que leurs chars, leurs chevaux
et leurs armes de combat.

Redescendant vers le Sud, Sa Majesté atteint Niy il s’avance à cheval vers la ville ; les Asiatiques de cette cité, hommes et femmes, étaient sur leurs murailles, adorant Sa Majesté ; le prince de Niy et toute sa population furent en paix avec Sa Majesté, leurs visages saisis d’émerveillement à cause du Dieu parfait.

Sa Majesté, alors, entendit dire que quelques-uns des Asiatiques qui étaient dans la cité d’Ougarit complotaient, ayant formé un plan pour rejeter l’infanterie de Sa Majesté à l’extérieur de la ville et pour renverser le prince d’Ougarit qui lui était demeuré fidèle. Sa Majesté connut ceci dans son coeur. Il atteint Ougarit et (aussitôt) encercle tous ceux qui s’opposent à lui ; il les tue, de sorte qu’ils deviennent comme ceux qui n’ont jamais existé, rejetés sur le côté et sens dessus dessous. Puis il revint, dans la joie, le pays tout entier étant de sa propriété.

Sa Majesté se reposa dans sa tente aux environs de Tjerekh, à l’est de Sheshrem. Puis on pille les campements de Mendjet, et Sa Majesté arrive à Hetira ; le prince de la ville sort, en paix avec Sa Majesté, apportant ses enfants et tous ses biens. Ynqi fait également soumission à Sa Majesté ; et celui-ci atteint Kadesh : le prince de la ville sort, en paix avec Sa Majesté, et l’on fit en sorte qu’il prêtât serment de fidélité, et tous ses enfants de même. Ensuite, Sa Majesté (se divertit à) tirer des flèches sur deux cibles de cuivre, travaillées en ronde bosse, au sud de cette ville ; on fait des battues à Rebi, dans la forêt, et l’on ramène des gazelles (?), des lièvres et des ânes sauvages, sans nombre. Sa Majesté se rend à cheval à Khashabu, seul, sans compagnon ; il revint, au bout d’un bref instant, ramenant 26 maryanu vivants (placés) sur les deux côtés de son char, 20 mains (pendues) devant ses coursiers, et 60 taureaux menés devant lui ; cette ville fait alors sa soumission à Sa Majesté.

Tandis que celui-ci continuait vers le Sud, il rencontra, à l’intérieur de la plaine (?) de Sharon, un messager du prince du Naharina, porteur d’une lettre d’argile, pendue à son cou ; il l’emmena comme prisonnier, au côté de son char. Puis il partit à cheval, sur une piste, vers le Pays Bien-Aimé, un maryanu prisonnier étant à cheval avec lui.Sa Majesté arrive à Memphis, le coeur joyeux, tel un taureau puissant. Liste de ce butin : 550 maryanu ; 240 de leurs femmes ; 640 Cananéens ; 232 enfants de princes ; 323 filles de princes ; 270 favorites 104 appartenant aux princes de chaque pays, avec leurs parures d’argent et d’or (attachées) à leur épaule, destinées à distraire le coeur, au total : 2214 ; 420 chevaux ; 730 chars avec toutes leurs armes de combat

Alors l’épouse divine, épouse royale et fille de roi... put contempler la puissance de Sa Majesté.

Campagne de l’an 9.

En la neuvième année de règne, le troisième mois de la saison de l’inondation, le vingt-cinquième jour, Sa Majesté s’avance vers le Retenou, lors de sa seconde campagne victorieuse ; il atteint la ville de Apheq ; il (son prince) sort, en paix, à cause de la grande victoire de Pharaon Vie-Santé-Force.

Sa Majesté part, ensuite, à cheval, paré de ses armes de combat, vers la ville de Yehem ; il pille les campements de Mepesen et ceux de Khettjen, deux places (situées) à l’ouest de Socho. Puis le Roi se déchaîne, tel un faucon divin, tandis que ses coursiers volent comme une étoile du ciel ; Sa Majesté pénètre (dans la ville), et ses princes, ses enfants, ses femmes furent emmenés comme prisonniers, ses habitants de même, et tous ses biens, sans limites, ses troupeaux, ses chevaux, et tout son meilleur bétail.

Sa Majesté ensuite se reposa ; alors la Majesté de ce dieu auguste, Amon, seigneur des trônes du Double Pays, vient devant lui, en rêve, afin de donner la force à son fils Aakhe-perourê, car son père Amon- assure la protection magique de son corps et garde le Roi.

A la pointe de l’aube, Sa Majesté partit sur son char contre la ville d’Iteren et celle de Migdol-yenet, et Sa Majesté Vie-Santé- Force l’emporta, comme l’emporte Sekhmet, tel Montou de Thèbes. Il emmena 34 de leurs princes, 57 maryanu, 231 Asiatiques vivants, 372 mains, 54 chevaux, 54 chars avec toutes leurs armes de combat, tous les hommes forts du Retenou, leurs enfants, leurs femmes et tous leurs biens. Lorsque Sa Majesté eut contemplé ce très abondant butin, les prisonniers furent liés, on creusa deux fossés tout autour d’eux, et l’on
emplit les fossés de feu. Sa Majesté demeura, les surveillant, jusqu’à ce que la terre blanchit, sa hache de guerre dans la main droite, seul, sans personne avec lui, alors que son armée s’était éloignée, trop distante pour pouvoir entendre l’appel de Pharaon->89].

Lorsque brilla l’aube du second jour, Sa Majesté part à cheval, au petit matin, paré des ornements de Montou , le jour de la fête de son couronnement royal. On pille Anaharath. Liste de ce que Sa Majesté a capturé, seul, en ce jour : 17 maryanu vivants, 6 enfants de princes, 68 Asiatiques vivants, 123 mains, 7 attelages, 7 chars d’argent et d’or avec toutes leurs armes de combat, 443 taureaux, 370 vaches et toutes sortes de troupeaux, sans nombre. Et l’armée tout entière offrit aussi un très abondant butin, sans nombre.

Sa Majesté atteint ensuite Huakti ; on lui amène le prince de Geba-shemonek, dont le nom était Qaqa, ainsi que sa femme, ses enfants, tous les habitants de la ville, et un autre prince fut nommé à sa place.

Sa Majesté rejoint alors la ville de Memphis, ayant lavé son coeur dans tous les pays étrangers, toutes les terres étant sous ses sandales. Liste du butin qu’a ramené Sa Majesté : 127 princes du Retenou, 179 frères de princes, 3600 Hébreux 117, 15200 Shasou 118 vivants, 36300 Syriens, 15070 Neges 119 vivants, 30652 (personnes) de leurs familles - au total : 89 600 personnes 120, avec leurs biens, sans limites, tout le bétail
leur appartenant, et des troupeaux, sans nombre ; 60 chars d’argent et d’or, 1 032 chars peints, avec toutes leurs armes de combat, à savoir 13050. (Ceci) grâce à la puissance d’Amon-, son père, son bien-aimé, qui assure sa protection magique et qui lui assigne la vaillance.

Lorsque le prince du Naharina, le prince du Hatti et le prince de Babylone entendirent de la grande victoire que j’avais remportée, chacun chercha à égaler l’autre en me faisant offrande de tous les produits de son pays. Ils parlaient en leurs coeurs au père de leurs pères afin d’implorer de Sa Majesté la paix et d’obtenir que leur fût donné le souffle de la vie : « Nous sommes chargés de nos tributs pour ton palais, ô fils de , "Aménophis, dieu régent d’Héliopolis ", prince des princes, lion furieux dans chaque terre étrangère et dans ce pays, éternellement. »

Navigation

AgendaTous les événements

décembre 2019 :

Rien pour ce mois

novembre 2019 | janvier 2020

Annonces

  • Le masque d’Anubis enfin disponible.

    Le masque d’Anubis est maintenant disponible en version ebook au format Kindle chez Amazon

    La Couverture

    La version papier est disponible sur Lulu.com

    Le pitch :

    Thèbes au Nouvel Empire, des jeunes filles disparaissent mystérieusement dans l’ancienne capitale de l’Égypte.
    L’enquête est confié à un jeune Medjaï de la police de Pharaon, qui aidé par une praticienne d’origine libyenne va bien vite mettre la main sur un suspect. Mais les apparences sont parfois trompeuse...