La Barque Solaire

, par  Alex Lbh

La barque solaire est un objet symbolique de la mythologie égyptienne lié au cycle journalier du soleil et au démiurge qui lui est associé, .

Pour les Égyptiens de l’Antiquité, le cycle perpétuel du lever et du coucher du soleil est comparable au cycle de la vie et de la mort. Ainsi, chaque matin le soleil né à l’orient, croit jusqu’au zénith, puis vieilli jusqu’à l’occident ou il disparaît dans le royaume des morts. Ce voyage diurne, le dieu solaire le fait à bord d’une barque appelée mandjet. Le choix d’une barque comme moyen de transport se comprend aisément dans une civilisation résolument fluviale où le Nil occupe la place d’axe principale de communication et de source quasi-exclusive d’alimentation grâce aux crues, à l’irrigation et à la pêche.

Le périple perpétuel de ne connaît pas de pause à la tombé de la nuit ; bien au contraire, il ne fait que recommencer. C’est aux commandes d’une autre barque, appelée mesektet qu’il entame son périple souterrain et traverse les douze heures de la nuit avant de pouvoir renaître au matin. Dans le royaume des morts (la nuit), il doit affronter les forces du chaos dont le représentant le plus puissant est le serpent Apophis, l’aident à lutter contre le chaos.

Les Égyptiens de l’Antiquité ont imaginé qu’en s’associant au dieu solaire lors de sa course perpétuel à bord des barques sacrés, leurs âmes vivraient éternellement. C’est ainsi que le culte funéraire est fortement marque par ce mythe solaire. Par exemple, on construisaient de préférences les tombeaux sur la rive occidentale du Nil (ou « meurt » le soleil) et lors de l’enterrement on faisait traverser le fleuve au défunt sur des barques semblables à celle du dieu solaire.

La barque solaire de Khéops

Vue générale de la barque solaire de Kheops.

Enfouie depuis environ 5000 ans, la barque funéraire de Khéops ne fut découverte qu’en 1954 au pied de sa pyramide. Elle fût trouvée lors de travaux autour de la grande pyramide.

La barque, en bois de cèdre, munie de tout son outillage - rames, cordes et cabine - comprenait 1224 pièces détachées. Elle mesure 43,5 m de long, sa proue s’élève à 5 m et sa poupe à 7 m. Remontée, elle est actuellement exposée dans le musée situé exactement à l’endroit où elle a été trouvée.

Le musée a été construit au pied de la pyramide de Khéops côté sud, au-dessus d’une fosse qui logeait une des barques solaires lors de sa découverte.

Cinq fosses de barques solaires ont été découvertes jusqu’à ce jour, trois d’entre elles sont en pierre tandis que les deux autres sont en bois.

Une seule est exposée, et subit d’ailleurs des dégâts (déformations) de ce fait, les autres étant maintenues dans des conditions optimales afin d’assurer leur conservation.

Galerie d’images.

Navigation

AgendaTous les événements

décembre 2019 :

Rien pour ce mois

novembre 2019 | janvier 2020

Annonces

  • Le masque d’Anubis enfin disponible.

    Le masque d’Anubis est maintenant disponible en version ebook au format Kindle chez Amazon

    La Couverture

    La version papier est disponible sur Lulu.com

    Le pitch :

    Thèbes au Nouvel Empire, des jeunes filles disparaissent mystérieusement dans l’ancienne capitale de l’Égypte.
    L’enquête est confié à un jeune Medjaï de la police de Pharaon, qui aidé par une praticienne d’origine libyenne va bien vite mettre la main sur un suspect. Mais les apparences sont parfois trompeuse...

Brèves Toutes les brèves