Bâle : les trésors funéraires de Toutankhamon

BÂLE - Des trésors funéraires du pharaon Toutankhamon sont arrivés ce week-end d’Egypte à l’aéroport de Bâle-Mulhouse. Ils doivent être exposés au Musée d’art antique de Bâle. Les quelque 120 pièces ont ensuite été acheminées au musée sous haute surveillance.

Les précieuses pièces arrivées samedi et dimanche représentent environ la moitié du total. Les caisses ont été amenées au musée dans des véhicules climatisés et sous escorte de la police et d’agents de Securitas.

Le transport est la phase la plus risquée de l’exposition, selon Andrea Bignasca, le vice-directeur du musée. Et pas seulement en raison des risques d’accidents ou de délits : « Le plus grave pour les objets sont les secousses », relève-t-il. Rien que l’emballage et le déballage recèlent des risques pour ces objets vieux de quelque 3500 ans.

Lundi débutera le montage de l’exposition au musée. Il durera environ trois semaines, note M. Bignasca. « Pour certains objets, il faut encore réaliser des socles ou des supports, alors que d’autres pèsent plusieurs tonnes », précise le vice-directeur. Trois conservateurs du Musée national du Caire ainsi que du personnel de la sécurité y participeront.

L’exposition Toutankhamon se tiendra du 7 avril au 3 octobre au Musée d’art antique de Bâle. Elle montrera des trésors funéraires provenant de la Vallée des Rois en Egypte. Des quelque 120 objets présentés, 50 viennent de la tombe de Toutankhamon. 500 000 visiteurs sont attendus.

AgendaTous les événements

août 2020 :

Rien pour ce mois

juillet 2020 | septembre 2020

Annonces

  • Le masque d’Anubis enfin disponible.

    Le masque d’Anubis est maintenant disponible en version ebook au format Kindle chez Amazon

    La Couverture

    La version papier est disponible sur Lulu.com

    Le pitch :

    Thèbes au Nouvel Empire, des jeunes filles disparaissent mystérieusement dans l’ancienne capitale de l’Égypte.
    L’enquête est confié à un jeune Medjaï de la police de Pharaon, qui aidé par une praticienne d’origine libyenne va bien vite mettre la main sur un suspect. Mais les apparences sont parfois trompeuse...