Le « Diagramma » de Cyrène

, par  Jean-Luc

C’est aux alentours de 640-630 que des colons grecs venus de Théra, ci¬té située sur une petite île du sud des Cyclades, fondèrent Cyrène, dans l’actuelle Libye. D’après le témoignage d’Hérodote, les colons, sous la conduite d’un certain Battes, tâtonnèrent un peu avant de se fixer définitivement sur le site de Cyrène. Dès lors, la fondation, qui avait reçu la « bénédiction » de l’oracle de Delphes, prospéra rapidement et fit école. De nouvelles colonies grecques furent fondées le long de la côte.

Alors que la Cyrénaïque était toujours restée in¬dépendante vis-à-vis de sa puissante voisine, l’Egypte, l’arrivée des Perses changea cette situation. De gré ou de force, les Libyens, ainsi que les Grecs établis dans la région, se soumirent à l’autorité du Grand Roi et furent incorporés à la satrapie d’Egypte, du moins pour ce qui était du tribut. Aussi, quand en 332, Alexandre « libéra » l’ancienne terre des pharaons, il « libérait » par la même occasion la Libye du joug perse. C’est donc assez naturellement que Ptolémée Ier ne tarda pas à s’intéresser de près à cette région, dont il considérait qu’elle revenait de droit au maître de la vallée du Nil, bien qu’elle n’eût pas été véritablement conquise par Alexandre.

La rédaction du « Diagramma » de Cyrène

Sitôt nommé satrape d’Egypte, Ptolémée intervint dans les affaires de la Cyrénaïque, déchirée par les rivalités entre les différentes cités grecques. A Cyrène, les conflits avec l’extérieur s’étaient même doublés d’un climat de guerre civile, qui avait permis aux démocrates de s’emparer du pouvoir au détriment des aristocrates, dont un certain nombre, exilés, avaient trouvé refuge auprès de Ptolémée. Pressé par ces derniers, le souverain lagide intervint personnellement à Cyrène dès 321 et y installa un gouverneur fidèle, Ophellas, qui ne put néanmoins éviter en 312-313 une nouvelle révolte, laquelle fut écrasée par une nouvelle expédition militaire. Quand Ophellas fut assassiné par Agathoclès de Syracuse, avec qui il s’était allié contre Carthage, il fut remplacé, à une date qui reste discutée, peut-être en 301, par Magas, le beau-fils de Ptolémée. Dans l’intervalle, certaines sources font mention d’une autre sécession de Cyrène, sans qu’on puisse en savoir davantage.

Ptolémée Ier Soter

Quoi qu’il en soit, c’est lors d’un de ces épisodes, certainement le premier, que Ptolémée octroya aux Cyrénéens une Constitution connue sous le nom de « Diagramma de Cyrène ». Conçue sur le modèle d’autres règlements similaires promulgués par Alexandre, cette sorte de loi cadre fixe le statut constitutionnel de Cyrène, en garantissant au Lagide une influence légale dans le gouvernement de la cité.

Les dispositions du « Diagramma de Cyrène »

Les premières lignes de l’inscription, malheureusement très fragmentaire, surtout dans sa partie finale, visent à redéfinir ceux qui pourront désormais bénéficier des droits de citoyen, civils et/ou politiques. Tous ne peuvent en effet prendre part aux responsabilités politiques, réservées aux hommes âgés de plus de trente ans et disposant d’une fortune mobilière ou immobilière dont le montant, plus élevé dans le premier cas, est défini par la Constitution. Il s’agit donc d’un régime oligarchique à caractère gérontocratique, comme le confirment aussi les conditions d’accès aux conseils et aux magistratures. Pour pouvoir entrer au Conseil, composé de cent membres tirés au sort parmi les citoyens « actifs », les Dix Mille, il faut en effet avoir plus de cinquante ans, ou au moins quarante si les quinquagénaires ne sont pas assez nombreux. Par ailleurs, il existe un conseil des Anciens, jouissant sans doute de pouvoirs assez étendus, dont les membres siègent à vie. De même, les principales magistratures, comme la stratégie, ne peuvent être revêtues que par des quinquagénaires, à l’exception des membres du conseil des Anciens. La fin du texte conservé évoque d’une part la procédure judiciaire pour les causes capitales, d’autre part,des restrictions pour l’accès à certaines magistratures.

Alexandre le Grand

Ptolémée Sôter : une influence légale dans le gouvernement de Cyrène

Bien que Ptolémée Sôter ait profité des troubles intéieurs de Cyrène pour intervenir en faveur des membres de l’oligarchie qui lui étaient attachés, il ne pouvait néanmoins pas en 321 - alors qu’il n’était encore que satrape et non roi d’Egypte - imposer sa domination sur la cité de manière trop autoritaire. Aussi se posa-t-il habilement en médiateur, s’accordant dans la nouvelle Constitution des pans importants d’intervention, tout en laissant officiellement le pouvoir aux Dix Mille.

Ptolémée est ainsi désigné stratège viager. Autrement dit, il est le véritable maître des forces armées et de la diplomatie de Cyrène, dans la mesure où ses collègues ne sont élus que pour un an et ne sont pas rééligibles. Une garnison égyptienne est du reste vraisemblablement can¬tonnée dans la cité. La Constitution précise en outre d’autres domaines d’intervention pour le Lagide dans la vie politique de la cité, comme la désignation des citoyens ou certaines questions judiciaires concernant en particulier les exilés. De même, il est prévu que les premiers membres du conseil des Anciens seront nommés par Ptolémée.

Port de Théra d’où partirent les premiers colons de Cyrène

CYRÈNE : UNE OLIGARCHIE MODÉRÉE ET ENCORE INDÉPENDANTE

Bien que la Constitution de Cyrène ait incontestablement un caractère oligarchique répondant certainement aux aspirations réactionnaires des protégés de Ptolémée, un certain nombre d’éléments démocratiques tendent à le tempérer. Ainsi, le Conseil était tiré au sort, tout comme les 1 500 membres du jury chargé de rendre le verdict pour les causes capitales. Ce système semble avoir relativement bien fonctionné, même après la véritable intégration de la cité au royaume lagide, sous Ptolémée III, et la présence de « préfets », chargés de transmettre les ordonnances royales et de veiller à leur application. L’autonomie municipale de Cyrène sera d’ailleurs maintenue par les Romains, ce qui témoigne de son efficacité.

Navigation

AgendaTous les événements

juillet 2017 :

Rien pour ce mois

juin 2017 | août 2017

Météo

Thebes, WAD, Egypt

Annonces

  • Le masque d’Anubis enfin disponible.

    Le masque d’Anubis est maintenant disponible en version ebook au format Kindle chez Amazon

    La Couverture

    La version papier est disponible sur Lulu.com

    Le pitch :

    Thèbes au Nouvel Empire, des jeunes filles disparaissent mystérieusement dans l’ancienne capitale de l’Égypte.
    L’enquête est confié à un jeune Medjaï de la police de Pharaon, qui aidé par une praticienne d’origine libyenne va bien vite mettre la main sur un suspect. Mais les apparences sont parfois trompeuse...

Publications Derniers articles publiés

Brèves Toutes les brèves

  • Lequel est Toutankhamon ?

    A quoi ressemblait le pharaon Toutankhamon ? Si les masques et les statues exposés dans les musées vous laissent sur votre faim, voici trois reconstitutions du visage du jeune homme, réalisées à partir de 1.700 photos haute résolution du scanner de la momie. Trois équipes ont travaillé indépendamment. L’équipe égyptienne a travaillé directement à partir du scanner et a recréé en 3D sur ordinateur le (...)

  • Reconstitution en silicone du visage de Toutankhamon

    Le visage de Toutankhamon a été reconstitué en silicone par des spécialistes égyptiens, français et américains, a annoncé le Conseil supérieur des antiquités égyptiennes.
    Les spécialistes, qui ont reconstitué le visage, sont d’accord sur la forme du visage et les traits du pharaon, mais divergent sur la forme des oreilles et du nez, a indiqué Zahi Hawass, président du Conseil, dans un communiqué mardi. (...)

  • Toutankhamon n’a pas été assassiné, selon les résultats d’un scanner

    Les résultats d’un scanner effectué sur la momie du pharaon Toutankhamon montrent que l’enfant-roi n’est pas mort assassiné, mais les chercheurs n’ont pas réussi à déterminer les causes de son décès, a affirmé mardi le responsable de l’archéologie égyptienne Zahi Hawass.
    "Les scientifiques n’ont trouvé aucune preuve que Toutankhamon a été assassiné, ni qu’il a été frappé à la tête, ni qu’il a été tué", a (...)

  • Une scanographie pratiquée sur la momie de Toutankhamon

    Pour la première fois depuis 82 ans, la momie de Toutankhamon a été extraite de son tombeau, cette fois pour subir une scanographie. L’équipe d’égyptologues à l’origine de cette opération très délicate tente de percer le mystère de la mort du pharaon, disparu à l’âge de 17 ans voilà plus de trois millénaires.
    Les 1.700 images prises mardi au cours de cette radiographie par scanner, qui n’a duré qu’une (...)

  • Pharaons

    Grande exposition patrimoniale
    présentée du 15 octobre 2004 au 10 avril 2005
    Pharaon, maître de la terre et de l’univers, Dieu parmi les Dieux et homme protégé des Dieux, roi aux pouvoirs sans limites sur les terres de la callée du Nil, du Soudan à la Basse Égypte. Rares ont été dans l’histoire les souverains qui ont autant fasciné.
    L’exposition de l’Institut du monde arabe interroge : qui étaient ces (...)