Metropolitan Museum of Art de New York

Le Metropolitan Museum of Art de New York, souvent abrégé « the Met », est l’un des plus grands musées d’art au monde. Ouvert au public depuis le 20 février 1872 il est situé à Manhattan, du côté de Central Park sur la Cinquième Avenue et à la hauteur de la 82e rue. Le musée comprend également un autre bâtiment, « The Cloisters » (les cloîtres), à l’extrémité nord de l’île, dans Fort Tryon Park (quartier de Washington Heights). Cette annexe présente des œuvres d’art médiéval et des reconstitutions de cloîtres européens. Les collections du Met comptent plus de deux millions d’œuvres d’art provenant du monde entier et représentant une gamme d’objets très divers. Les premières pièces furent apportées par les fondateurs puis des dons et des legs de grands collectionneurs ainsi que les diverses politiques d’acquisition menées par les directeurs successifs. Les visiteurs peuvent ainsi admirer des trésors de l’Antiquité, tels que ceux exposés dans ses galeries grecques et chypriotes, en passant par des toiles et des sculptures de tous les grands maîtres européens, jusqu’à une large collection d’art américain. Les collections sont aussi composées d’œuvres égyptiennes, africaines, asiatiques, océaniennes, moyen-orientales, byzantines et islamiques.

Une collection encyclopédique d’instruments de musique du monde entier peut aussi être admirée ainsi qu’une série d’intérieurs, comme une chambre romaine du premier siècle avant Jésus-Christ ou une pièce dessinée par l’architecte américain Frank Lloyd Wright. Il faut également mentionner sa collection d’armes et d’armures antiques d’Europe, mais aussi du Japon, des États-Unis et du Moyen-Orient

Carroll and Milton Petrie European Sculpture Court

Histoire

L’idée de la création du musée remonte à 1870, date à laquelle plusieurs personnalités américaines, issues du milieu artistique, mais également du milieu des affaires décident de créer un musée pour apporter l’art aux citoyens américains5. Les premières collections sont présentées au cours de cette même année, avec trois collections privées en provenance d’Europe, pour un total de 174 peintures, avec notamment des œuvres de Nicolas Poussin, Giambattista Tiepolo ou encore Francesco Guardi.

Le Metropolitan Museum of Art ouvre ses portes le 20 février 1872, dans l’académie de danse de Dodsworth, un bâtiment situé au 681 de la Cinquième Avenue à New York. John Taylor Johnston, dirigeant d’une compagnie ferroviaire dont la collection personnelle représente le noyau du nouveau musée, est son premier président et l’éditeur George Palmer Putnam le rejoint en tant qu’administrateur. Sous leur direction, les biens du Met, qui consistaient initialement en un sarcophage romain en pierre et en la collection de 174 toiles principalement européennes, s’accroissent jusqu’à remplir tout l’espace disponible. En 1873, à la suite de l’achat par le Met de la collection d’antiquités chypriotes de Luigi Cesnola, le musée quitte la Cinquième Avenue pour s’installer à la Douglas Mansion sur la 14e Rue Ouest.

Cependant, grâce à une négociation avec la municipalité de New York, ces locaux ne sont que temporaires. Le Met fait en effet l’acquisition d’un terrain à l’est de Central Park, où il construit un mausolée néogothique en briques rouges, dessiné par les architectes américains Calvert Vaux et Jacob Wrey Mould6. Le Met est depuis resté à cet endroit et la structure originale fait toujours partie du bâtiment actuel. Nombre d’extensions seront construites au fil du temps, comme la façade Beaux-Arts, dessinée par Richard Morris Hunt7. Cette façade, commencée en 1912 et complétée en 1926, est construite en calcaire gris de l’Indiana. L’aile sud est entreprise en 1911, l’aile nord en 1913 : elles sont l’œuvre du cabinet d’architectes McKim, Mead et White. En 1963, à l’instigation d’André Malraux, le musée expose La Joconde qui reçoit la visite de dizaines de milliers de personnes8.

En 1971, un nouveau plan architectural du musée est approuvé et confié au bureau d’architectes Kevin Roche, John Dinkeloo & Associates, sa réalisation s’étendra sur une période de vingt années9. Son but est de rendre les collections du musée plus accessibles au public, plus pratiques pour les chercheurs et globalement plus intéressantes et didactiques pour l’ensemble des visiteurs.

Parmi les ajouts de ce nouveau plan, on peut citer la Robert Lehman Wing (« aile Robert Lehman »), achevée en 1975, qui abrite la collection des grands Maîtres de la peinture européenne, des impressionnistes et post-impressionnistes ; l’installation dans la Sackler Wing du temple de Dendour en 1978 ; l’American Wing, ouverte en 1980 qui comprend 24 salles et offre une vue complète de l’histoire de l’art et de la vie quotidienne américaine ; la Michael C. Rockefeller Wing qui présente, dès 1982, les collections africaine, océanienne et celles des Amériques ; la Lila Acheson Wallace Wing qui abrite les collections d’Art moderne ouvre en 1987 et enfin en 1991, la Henry R. Kravis Wing destinée à la sculpture européenne et aux arts décoratifs de la Renaissance au début du XXe siècle.

Ces nouvelles constructions achevées, le Met peaufine et réorganise les collections à l’intérieur des nouveaux espaces. En juin 1998, la galerie des arts coréens est ouverte au public, complétant ainsi la suite des galeries dédiées aux arts asiatiques. En 1999, s’achève la rénovation des galeries des antiquités proche-orientales et celle des antiquités grecques et romaines débute. La Robert and Renée Belfer Court, présentant l’art de la Grèce antique ouvre en juin 1996 ; les New Greek Galleries sont inaugurées en avril 1999 et les galeries chypriotes en 2000.

En 2006, le Met fait presque quatre cents mètres de long et occupe une superficie de plus de 180 000 m², plus de vingt fois la taille de ses premiers locaux de 1880.

Façade du Metropolitan Museum of Art

Antiquités égyptiennes

Bien que la dotation originelle du département des antiquités égyptiennes proviennent de collections privées, les objets découverts lors des fouilles entreprises par les chercheurs du musée, entre 1906 et 1941, constituent plus de la moitié de la collection actuelle. Plus de 36 000 pièces d’art égyptien allant du paléolithique à l’époque romaine composent la collection égyptienne du Met. La plupart d’entre elles sont visibles dans l’immense aile du musée qui abrite quarante galeries égyptiennes.

Les expéditions égyptiennes comportent quatorze périodes de fouilles à Licht. Le site comprend la pyramide d’Amenemhat Ier, qui inaugure une dynastie qui restera l’une des plus prestigieuses de l’histoire égyptienne, et celle de son fils, la pyramide de Sésostris Ier. Les premières fouilles furent dirigées par le fameux égyptologue américain Albert M. Lythgoe, premier conservateur du département d’antiquités égyptiennes, assisté d’Ambrose Lansing et Arthur C. Mace. On retrouvait également à Licht un jeune égyptologue, Herbert E. Winlock, qui commencait tout juste sa carrière. C’est alors qu’il travaillait avec Mace dans la tombe de Senebtisi40 que Winlock développa la méthodologie de fouilles archéologiques qui fera sa renommée d’égyptologue.

Parmi les pièces de grande valeur de la collection égyptienne, on compte une série de 24 miniatures en bois, découvertes dans la tombe de Méketrê, chancelier de Mentouhotep II (XIe dynastie), à Deir el-Bahari en 1920. Elles dépeignent avec des détails stupéfiants la vie égyptienne au début de la période du Moyen Empire : bateaux, jardins et scènes de la vie de tous les jours.

Cependant, la pièce majeure et la plus populaire du département est sans nul doute le temple de Dendour. Ce temple fut démantelé par le gouvernement égyptien pour le sauver de la montée des eaux, lors de la construction du barrage d’Assouan, puis offert aux États-Unis en 1965. Il est réassemblé au Met, dans l’aile Sackler en 1978. Il se trouve dans cette salle immense entourée d’un bassin et éclairée par une gigantesque baie vitrée donnant sur Central Park.

En novembre 2010, le musée a accepté de rendre 19 pièces subtilisées par Howard Carter dans le tombeau de Toutânkhamon en 1923, peu après qu’il l’eut découvert. Ce retour au pays (qui faisait suite à la restitution par le musée du Louvre de peintures murales volées dans la tombe du prince Tetiky à Dra Abou el-Naga) fut historique.

le temple de Dendour
Construit sur ordre d’Auguste, conservé au Metropolitan Museum of Art

Voir en ligne : Site officiel du musée

Source : Wikipedia.org

Navigation

AgendaTous les événements

août 2018 :

Rien pour ce mois

juillet 2018 | septembre 2018

Annonces

  • Le masque d’Anubis enfin disponible.

    Le masque d’Anubis est maintenant disponible en version ebook au format Kindle chez Amazon

    La Couverture

    La version papier est disponible sur Lulu.com

    Le pitch :

    Thèbes au Nouvel Empire, des jeunes filles disparaissent mystérieusement dans l’ancienne capitale de l’Égypte.
    L’enquête est confié à un jeune Medjaï de la police de Pharaon, qui aidé par une praticienne d’origine libyenne va bien vite mettre la main sur un suspect. Mais les apparences sont parfois trompeuse...

Publications Derniers articles publiés

Brèves Toutes les brèves

  • Les momies de Moulins de retour au musée Anne de Beaujeu

    Elles ont passé plus de 15 ans dans les caves du musée Anne de Beaujeu, à Moulins. Ce lundi, les momies ont fait leur retour. Deux momies égyptiennes restaurées à Paris durant près d’un an. Et qui ont regagné leur nouveau domicile au musée. Des vitrines climatisées où elles resteront à demeure. Photo : France3 (...)