L’Ancien nubien

L’ancien nubien est une langue aujourd’hui disparue, qui fut écrite en Nubie entre les VIIIe et XVe siècles. C’est une version ancienne des langues nubiennes actuelles, encore parlée aujourd’hui dans certaines régions. C’est probablement l’ancêtre direct du Nobiin.

Une centaine de pages seulement nous sont parvenues dans cette langue, principalement des textes chrétiens, écrits en utilisant une forme modifiée de l’alphabet copte. C’est la plus ancienne langue subsaharienne connue après le méroïtique.

Écriture

L’ancien nubien est écrit avec une forme onciale de l’alphabet grec, complété de lettres coptes — ϣ, ϩ, et ϭ — en plus de trois lettres propres au nubien, apparemment dérivées du méroïtique : ng, ny, and w. Chaque lettre pouvait avoir une ligne dessinée au-dessus, si :

- c’est une voyelle qui forme à elle seule une syllabe, ou précédée par l, n, r, ou j ;
- c’est une consonne précédée d’un i (parfois sous entendu).

Le son /i/ pouvait être écrit ε,̄ ει, η, ι, ou υ ; /u/ était normalement écrit ου. Dans les diphtongues, un tréma était parfois placé au-dessus de ι pour indiquer la semi-voyelle y.

Les consonnes doubles étaient écrites deux fois, il n’y avait pas de distinction entre les voyelles longues et courtes, et les tons n’étaient pas marqués.

La ponctuation incluait :

- un point haut •, parfois remplacé par une double barre \, équivalent à un point(.) ou à deux points ( :) ;
- une barre / utilisée comme point d’interrogation (?) ;
- une double barre // pour séparer les vers d’un poème.

Ancien Nubien
Une page de la traduction en ancien nubien du Liber Institutionis Michaelis Archangelis entre les IXe et Xe siècles, trouvé à Qasr Ibrim (en). Le nom de l’archange saint Michel est inscrit en rouge

Noms

L’ancien nubien ne distingue pas les genres, et ne possède pas d’articles. Le nom est un radical auquel se rajoutent différents suffixes et postpositions. Les principaux sont :

- -l nominatif : exemples diabolos-il « le diable (sujet) » ; iskit-l « la Terre (sujet) » ;
- -n(a) génitif : exemples iart-na palkit-la « dans la mer des pensées » ;
- -k(a) directif : eg Mikhaili-ka « pour Michel »
- -lo locatif
- -la inessif
- -do signifie « dessus »
- -dal comitatif.

Le pluriel le plus commun est en -gu-, mais des pluriels plus rares sont par exemple -rigu- et -pigu-.

Pronoms

Les pronoms de base sont :

- ai-, « Je »
- ir-, « Tu »
- tar-, « Il, elle »
- er-, « Nous (inclusif) »
- u-, « Nous (exclusif) »
- ur-, « Vous »
- ter-, « Eux ».

Il n’y a pas de forme de politesse.

Les démonstratifs sont :

- in- : ceci
- man- : cela

Les interrogatifs sont :

- ngai- : qui ?
- min- : quoi ?
- islo : où ?
- iskal : comment ?

Verbes

Le verbe possède cinq formes : le présent, deux prétérits, le futur et l’impératif. Pour chacune de ces formes il y a les modes subjonctifs et impératifs. Les verbes se conjuguent en fonction de la personne. Exemple avec doll- (« souhaiter ») au présent de l’indicatif :

- dollire, « je souhaite »
- dollina, « tu souhaites », « il, elle souhaite »
- dolliro, « nous souhaitons », « vous souhaitez »
- dollirana, « ils souhaitent ».

Exemple d’ancien nubien

Ancien nubien

κτ̄κα γελγελο̄ςουανον ῑη̄ςουςι να⋊αν τρικα• δολλε πολγαρα πεςςνα• παπο ς̄κοελμ̄με εκ̄κα

Transcription

Kitka gelgelosuannon Iisusi manyan trika• dolle polgara pessna• papo iskoelimme ikka.

Littéralement,

« Rocher et-quand-ils-allèrent-loin Jésus œil paire • haut élever dit-il • père Je-remercie toi. »

Traduction

« Et quand ils s’éloignèrent du rocher, Jésus, levant les yeux, dit : “Père, je te remercie”. »

Bibliographie

- (en) Browne, Gerald M. (1982) Griffith’s Old Nubian Lectionary., Rome/Barcelona.
- (en) Browne, Gerald M. (1988) Old Nubian Texts from Qasr Ibrim I (with J.M.Plumley), London.
- (en) Browne, Gerald M. (1989) Old Nubian Texts from Qasr Ibrim II, London.
- (en) Browne, Gerald M. (1996) Old Nubian dictionary. Corpus scriptorum Christianorum orientalium, vol. 562, Leuven, Peeters, ISBN 9068317873.
- (en) Browne, Gerald M. (1997) Old Nubian dictionary - appendices. Leuven, Peeters, ISBN 9068319256
- (en) Browne, Gerald M. (2002) A grammar of Old Nubian. Munich, LINCOM, ISBN 3895868930.
- (en) Griffith, F. Ll. (1913) The Nubian Texts of the Christian Period. ADAW 8.
- (de)Zyhlarz, Ernst (1928) Grundzüge der nubischen Grammatik im christlichen Frühmittelalter (Altnubisch) : Grammatik, Texte, Kommentar und Glossar. Abhandlungen für die Kunde des Morgenlandes, vol. 18, no. 1. Deutsche Morgenländische Gesellschaft.

Source : Wikipedia.org

Navigation

AgendaTous les événements

décembre 2018 :

novembre 2018 | janvier 2019

Annonces

  • Le masque d’Anubis enfin disponible.

    Le masque d’Anubis est maintenant disponible en version ebook au format Kindle chez Amazon

    La Couverture

    La version papier est disponible sur Lulu.com

    Le pitch :

    Thèbes au Nouvel Empire, des jeunes filles disparaissent mystérieusement dans l’ancienne capitale de l’Égypte.
    L’enquête est confié à un jeune Medjaï de la police de Pharaon, qui aidé par une praticienne d’origine libyenne va bien vite mettre la main sur un suspect. Mais les apparences sont parfois trompeuse...

Publications Derniers articles publiés

Brèves Toutes les brèves

  • Le plus vieux fromage du monde a été découvert dans un tombeau égyptien

    Les résidus d’un fromage vieux de 3.200 ans ont été découverts dans une tombe égyptienne. Dans sa composition, les chercheurs ont retrouvé les traces d’une bactérie causant la brucellose, une grave maladie très présente durant l’Antiquité.
    C’est en 2010 que tout a commencé lorsque des fouilles importantes ont été menées dans le tombeau de Ptahmes, maire de Memphis – alors capitale de l’Égypte antique. (...)

  • La mise en pli des momies égyptiennes

    Une substance grasse utilisée comme gel de coiffage a été découverte sur les cheveux de momies en Egypte.
    La momie de la reine Tiye, grand-mère de Toutankhamon, est un exemple de coiffure soignée emportée dans l’au-delà. (Chine nouvelle/Sipa)
    Embaumées, parées d’atours et d’attributs en fonction de leur rang social, les momies égyptiennes étaient aussi bien coiffées pour le voyage vers l’au-delà. (...)

  • Redécouverte d’un secret antique

    Deux chercheurs viennent de redécouvrir le grand secret de la cosmétique égyptienne, perdu depuis plusieurs millénaires. Christian Amatore et Philippe Walter (CNRS, ENS) ont en effet élucidé le rôle paradoxal du chlorure de plomb (un poison), retrouvé à l’état de traces au fond des vieux pots de fards et d’onguents - dont faisaient usages les Egyptiennes et les Egyptiens d’il y a 4000 ans. Ce chlorure de (...)

  • Autopsie d’une momie : la tuberculose a tué une Egyptienne il y a 2.600 ans

    Une dame de la haute société de l’Egypte des pharaons a succombé il y a 2.600 ans à la turberculose, a révélé une dernière autopsie de sa momie découverte au début du 19ème siècle, selon une étude parue mardi dans la revue britannique Proceedings of the Royal Society B.
    Le cadavre de cette femme, découvert en 1819 dans la nécropole de Thèbes et embaumé dans un état de conservation exceptionnel, avait été (...)

  • 4e Rencontre des "Vendredis du CDAP" à Tunis

    L’histoire de la médecine arabe : un héritage glorieux
    Comment se fait-il qu’une civilisation si brillante dans le domaine de la science et de la médecine se soit brusquement dégradée ?
    Comment réagir face à cette citation : « Des chirurgiens arabes sont à l’origine de l’invention de la seringue dont l’éminent médecin andalou Abu al-Qasim Khalaf Ibn Abbas Al Zahrawi (Abulcassis) qui fut traumatologue, (...)