La Tombe TT1

La tombe thébaine TT 1 est située à Deir el-Médineh, dans la nécropole thébaine, sur la rive ouest du Nil, face à Louxor en Égypte.

C’est la sépulture de Senedjem, serviteur dans la Place de Vérité et de sa famille [1].

Sennedjem, « le frère est doux », est un artisan maçon qui a vécu pendant 3
dynasties sous le règne de Séthi 1er (1294-1279) et au début de celui de
Ramsès II (1279-1213) [XIXe dynastie]. Il porte le titre de « serviteur de la
Place de Vérité » qui désigne la nécropole royale thébaine. Il est chargé de la
construction et de la décoration des tombes royales de la Vallée des Rois. Lui et
les autres ouvriers habitent le village de Deir el-Médineh, sur la rive ouest du Nil.

La découverte

C’est ainsi que, au cours de l’hiver 1886, quatre habitants de Gournah obtinrent
un concession pour diriger des recherches personnelles dans le secteur sud-ouest
de Deir el-Médineh, là où de précédentes investigations avaient permis de
reconnaître une zone complètement pillé et dépourvue d’intérêt archéologique. Le
travail des quatre égyptiens était constamment surveillé par un fonctionnaire local
du Service des Antiquités. Après une semaine passée à ôter les déblais provenant
de quelques hypogées violés autrefois, les fouilleurs découvrirent un puits d’accès
à une tombe qui semblait encore intacte. On avertit immédiatement Gaston Maspero,
directeur du Service des Antiquités, qui se rendit aussitôt sur place et put assiter
aux dernières phases de l’ouverture de l’hypogée. Quelle ne fut pas la surprise pour
les ouvriers égyptiens de découvrir une tombe inviolée, préservée des pillards, avec
tout son mobilier et une vingtaine de momies bien préservées, dont neuf dans des
sarcophages, sur trois générations. La porte du caveau de Sennedjem était fermée
de l’intérieur. Et si joliment peinte qu’on préféra briser le linteau et les jambages
pour pénétrer dans la chambre funéraire. Le caveau fait moins de 15 m², mais il est
entièrement peint des murs au plafond, couvrant près de 40 m² : « cette salle
terminale voûtée, construite en briques, était richement décorée de peinture
multicolores et elle était remplie de cercueils, de momies, de mobilier et de
trousseau funéraires. » G. Maspero

Certains objets disparurent toutefois pendant leur transport jusqu’au Nil, et d’autres
furent volés par les ouvriers chargés des opérations. La plus grande partie des
découvertes fut acheminée vers le musée de Boulaq. Mais, il fut découvert du
mobilier ordinaire de son domicile, y compris un tabouret et un lit, qu’il a
effectivemement utilisés lorsqu’il était en vie.

Deir el-Médineh devint célèbre pour la richesse et la diversité des trouvailles qui
ont été effectuer.

La tombe est restée inviolée, mais aurait subi des agressions : certians visages
de lui-même, des siens et des divinités ont étés mutilés.

Voir en ligne : epoque.pharaonique

Source : Wikipedia.org , Egypte Pharaonique Mon Site

[1La tombe thébaine TT 1 est située à Deir el-Médineh, dans la nécropole thébaine, sur la rive ouest du Nil, face à Louxor en Égypte.

C’est la sépulture de Senedjem, serviteur dans la Place de Vérité et de sa famille1.

Navigation

AgendaTous les événements

juillet 2019 :

juin 2019 | août 2019

Annonces

  • Le masque d’Anubis enfin disponible.

    Le masque d’Anubis est maintenant disponible en version ebook au format Kindle chez Amazon

    La Couverture

    La version papier est disponible sur Lulu.com

    Le pitch :

    Thèbes au Nouvel Empire, des jeunes filles disparaissent mystérieusement dans l’ancienne capitale de l’Égypte.
    L’enquête est confié à un jeune Medjaï de la police de Pharaon, qui aidé par une praticienne d’origine libyenne va bien vite mettre la main sur un suspect. Mais les apparences sont parfois trompeuse...

Brèves Toutes les brèves

  • La rampe de Hatnoub relance les recherches sur la construction des pyramides

    Une nouvelle découverte vient raviver le débat sur la construction des pyramides d’Égypte. Il y a quelques semaines, l’équipe franco-anglaise de la mission archéologique d’Hatnoub, un site situé à environ 300 km au sud du Caire, a mis au jour une rampe d’une trentaine de mètres de long (environ 100m dans son état d’origine) pour trois mètres de large. Cette rampe est bordée de deux escaliers et de trous de (...)

  • 802 tombeaux découverts

    Longtemps restées enterrées sous des mètres de sable, ces 802 sépultures antiques, vieilles d’environ 4 000 ans, ont été découvertes à proximité du village de Licht, en Égypte. Située en bordure du Sahara, la gigantesque nécropole et ses trésors historiques avaient été peu à peu engloutis par le désert. 802 tombeaux égyptiens datant de quatre millénaires
    Il s’agit d’une découverte majeure pour les (...)

  • Des drones pour percer les secrets des pyramides d’Egypte

    Sonder les mystères des pyramides d’Egypte en les « scannant ». La décision a été annoncée, dimanche 25 octobre, au Caire par Mamdouh el Damatti, ministre égyptien des antiquités, pour comprendre « comment les pyramides ont été construites et ce qu’elles que cachent ». « Y a-t-il une rampe circulaire intérieure pour faciliter l’acheminement des blocs de pierre ? Existe-t-il des chambres restées secrètes ? », (...)

  • Découverte de la tombe de Khonsouemheb

    L’équipe japonaise de l’université de Waseda ont découvert une nouvelle
    tombe pendant le nettoyage du parvis de la tombe TT47 appartenant à
    un haut responsable sous le règne d’Amenhotep III : Ouserhat.
    La tombe se situe à la nécropole El-Khokha, rive ouest de Louxor. Elle est de
    forme classique en T comportant deux salles et une chambre funéraire. La tombe
    est également reliée à une autre tombe (...)

  • La pyramide de Djoser menacée de destruction

    Le complexe funéraire de Djoser, considéré comme la plus ancienne pyramide d’Egypte, est menacé de destruction en raison de l’arrêt des travaux de restauration, rapporte lundi le quotidien égyptien Al-Ahram.
    D’après le journal, les travaux de restauration ont été arrêtés à un moment crucial après l’arrêt du financement du projet. Auparavant, les médias égyptiens avaient indiqué que de petits effondrements (...)