George Herbert Lord Carnarvon

George Edward Stanhope Molyneux Herbert, 5e comte de Carnarvon, plus connu en tant que Lord Carnarvon (26 juin 1866, château de Highclere, Newbury - 5 avril 1923, Le Caire), est un égyptologue britannique.

Biographie

Étude et début

Il suit ses études à Eton College et à Trinity College. Vicomte de Porchester, il voyage beaucoup, comme tout jeune noble, sportif accompli : en Afrique du Sud, en Australie et au Japon, passant d’un continent à l’autre.

Portrait de Lord Carnarvon

Il devient à 23 ans, à la suite du décès de son père, le 5e comte Carnarvon et se trouve à la tête d’une fortune colossale et du château avec 145 km² (36 000 acres). Il se marie en 1895 avec la très riche Almina Wombwell, fille naturelle du banquier Alfred de Rothschild. Il est grièvement blessé à l’âge de 34 ans dans un accident de voiture. Il en souffrira toute sa vie. Ses nombreuses lectures durant sa longue convalescence et notamment celle du livre de Gaston Maspero le décident à partir pour l’Égypte pour acheter une concession et pouvoir faire des fouilles.

Égyptologie

Après le grave accident qui faillit lui coûter la vie, Lord Carnavon suit une longue rééducation et se consacre à la photographie. Puis il se découvre une vocation d’archéologue en prenant connaissance des travaux de Schliemann sur la ville de Troie. La lecture d’un ouvrage de Gaston Maspero éveille en lui la vocation d’égyptologue. Le climat chaud et sec de l’Égypte pourrait lui être favorable. Il s’installe au Caire à l’hôtel Bristol en 1903. Il s’intéresse à l’achat d’une concession pour se livrer à des fouilles sur l’Égypte pharaonique. Il sollicite cette concession auprès de Gaston Maspero en fin d’année 1904. En 1906, il obtient le permis de fouilles sur la colline de Cheikh Abd el-Gournah. Gaston Maspero lui recommande alors Howard Carter.

La rencontre des deux hommes eut lieu au Louxor Hôtel. Dès leur première rencontre le pharaon Toutânkhamon est au centre de leurs discussions animées et d’abord conflictuelles. Carter avait une certaine prévention contre la noblesse anglaise. Il accepte de relever le défi.

Lord Carnarvon et la tombe de Toutânkhamon

Lady et Lord Carnavon à Epsom

À partir de l’automne 1907, commence une campagne de fouilles peu productives. Lord Carnarvon obtient un permis de fouilles pour la vallée des rois en juin 1914. Commence alors une longue campagne de fouilles ponctuée de ci, de là, par des découvertes intéressantes. L’aiguillon d’un concurrent, Theodore Monroe Davis pousse l’émulation. Davis finit par abandonner, persuadé que la tombe de Toutânkhamon est introuvable.

Howard Carter s’acharne. Il va s’intéresser en 1918 au secteur des tombes ramessides et notamment à une zone occupée par des huttes d’ouvriers situées à douze pieds en dessous de l’entrée de la tombe de Ramsès IV. La guerre qui fait rage en Europe contrarie le déroulement des fouilles ainsi que l’agitation indépendantiste en Égypte (Saad Zaghloul du parti Wafd).

Le 4 novembre 1922, Carter découvre l’entrée d’une sépulture qui était cachée par les déblais. C’est l’entrée de ce qui sera reconnu quelques jours plus tard comme la tombe inviolée du pharaon Toutânkhamon. Lord Carnarvon assiste à la découverte de cette tombe malgré sa santé chancelante, mais n’a pas la chance d’assister à la fouille finale. Une piqûre de moustique tailladée par un rasoir, au Caire, cause sa mort le 5 avril 1923 à 1h45. Il est inhumé sur Beacon Hill, dans le parc du château de Highclere.

Une longue opération de déblaiement des accès commence avec l’évacuation lente mais scrupuleusement menée des nombreux objets (mobilier, chars, objets divers, ...). Une chambre se révèle être celle d’un sarcophage inviolé. Les fouilles sont poursuivies avec l’aide financière et le soutien actif de l’épouse (Lady Almina) et de la fille (Evelyn) de feu Lord Carnarvon.

Le refus obstiné de Howard Carter d’admettre la visite de la tombe avant la fin du déblaiement ainsi que les menées des indépendantistes provoquent le retard des opérations, l’expulsion de Carter. La fouille se termine, enfin, par l’ouverture du sarcophage et des trois cercueils abritant la momie.

La « malédiction du pharaon »

Lord Carnavon aurait été la première victime de la malédiction du pharaon. Au moment de sa mort le 5 avril 1923, la rumeur affirme que son chien, Susie, poussa un hurlement avant de mourir lui aussi, et toutes les lumières du château de Highclere ainsi que celles de la ville du Caire en Égypte s’éteignirent, et qu’on ne trouva aucune explication à ces pannes.

Vingt-six autres personnes ayant un lien avec la découverte de la tombe de Toutânkhamon seraient mortes prématurément sans qu’on comprenne de quelle maladie elles étaient atteintes. Certains[Qui ?] croient que ce serait causé par l’air de la tombe restée fermée pendant 3 000 ans. Toutefois, Howard Carter, le premier à y entrer, n’est mort qu’en 1939 de cause naturelle, ainsi que des centaines d’ouvriers, de curieux, et parmi eux des souverains étrangers, qui visitèrent la tombe.

Source : Wikipedia.org

Navigation

AgendaTous les événements

octobre 2018 :

septembre 2018 | novembre 2018

Annonces

  • Le masque d’Anubis enfin disponible.

    Le masque d’Anubis est maintenant disponible en version ebook au format Kindle chez Amazon

    La Couverture

    La version papier est disponible sur Lulu.com

    Le pitch :

    Thèbes au Nouvel Empire, des jeunes filles disparaissent mystérieusement dans l’ancienne capitale de l’Égypte.
    L’enquête est confié à un jeune Medjaï de la police de Pharaon, qui aidé par une praticienne d’origine libyenne va bien vite mettre la main sur un suspect. Mais les apparences sont parfois trompeuse...

Publications Derniers articles publiés

Brèves Toutes les brèves

  • un site archéologique datant de 5 000 ans avant J.-C. découvert

    À quelques mètres sous terre, un site néolithique a pu faire l’objet de fouilles. Ce dernier remonterait à 5 000 ans av. J.-C., il serait l’un des plus vieux villages au monde ; sur place, des réservoirs contenant des restes animaux et végétaux ainsi que des objets artisanaux attestent d’une culture déjà avancée, comme le rapportait le ministère égyptien des Antiquités.
    Ces fouilles laissent penser (...)

  • Un nouveau sphinx découvert à Louxor

    C’est lors d’un chantier pour une route reliant Louxor à Karnak que des ouvriers ont découvert un sphinx vieux de 4 000 ans qui se trouvait là, enfouit sous des dizaines de mètres de sables depuis plusieurs milliers d’années. Le chantier a dû être suspendu, laissant place aux archéologues qui ont libéré la bête. Très peu de visuels sont actuellement disponibles. En effet, le ministère des antiquités (...)

  • Découverte d’un sarcophage noir

    Des archéologues égyptiens viennent de mettre au jour un sarcophage enfoui sous terre depuis plus de 2.000 ans. Découvert par hasard, le cercueil antique étonne par ses dimensions hors du commun, mais aussi par son exceptionnel état de conservation, qui promet des révélations inédites.
    Un mètre quatre-vingt-cinq de haut, deux mètres soixante-cinq de long et un mètre soixante-cinq de large… Telles sont (...)

  • une chambre funéraire découverte sur le site de Gizeh

    Les archéologues ont fait une découverte près de Gizeh, en Égypte : un puits funéraire d’une trentaine de mètres de profondeur, vieux de 2 500 ans.
    Le puits abritait un atelier de momification. Les chercheurs y ont en effet découvert plus d’une trentaine de momies parfaitement conservées, issues de différentes classes sociales de l’Égypte (...)

  • Une statue d’Osiris découverte à Saqqarah

    Lors de travaux de restauration, des archéologues ont découvert une statue du dieu égyptien Osiris coulée en bronze, rapporte le site d’information Luxor Times.
    Une statue du dieu du panthéon égyptien Osiris a été découverte dans la pyramide à degrés de Djéser, située à Saqqarah, annonce le portail d’information Luxor Times.
    Selon Mostafa Waziry, secrétaire général du Conseil suprême des Antiquités (...)