Metjen

Metjen est un dignitaire de l’Ancien Empire qui vivait sous le règne de Snéfrou de la IVe dynastie. Il est le fils d’un simple scribe et juge de nome, Anubisemânkh [1] et d’une dame nommée Nebsent.

Statue de Metjen Ägyptisches Museum de Berlin

Au cours de sa carrière, Metjen se voit confier la direction de nombreux palais situés dans l’ouest du delta du Nil comme notamment celui de Bouto. Il occupe également la charge de nomarque et député des nomes du delta oriental, ce qui fait de lui un personnage très important dans l’administration du royaume. Il est aussi gouverneur militaire d’une des forteresses qui défendaient le pays contre les incursions des nomades libyens qui colonisaient les régions occidentales et menaçaient régulièrement les riches terres depuis le delta jusqu’à la région memphite.

Sépulture

Son mastaba a été retrouvé à Saqqarah (L6), au nord de la pyramide à degrés de Djoser, par Karl Richard Lepsius lors de l’expédition prussienne dont il assura la direction au milieu du XIXe siècle [2]. Il a livré des statues du défunt ainsi que des stèles. Les reliefs qui couvrent les murs illustrent les sujets funéraires classiques des mastaba. Une paroi de la tombe donne la biographie de Metjen qui meurt sans doute à la fin du règne du roi ou au début de celui de son fils Khéops. C’est l’un des plus anciens textes du genre biographique connu pour l’Ancien Empire.

Après avoir décliné les fonctions que Metjen occupait et sa progression à travers l’administration royale, le texte donne une liste de domaines qu’il reçut par décret royal afin d’assurer sa subsistance d’une part et d’autre part d’établir son culte funéraire [3]. Il lui est accordé ainsi douze domaines nommés Shet-Metjen répartis dans trois nomes du delta du Nil, le nome saïte, xoïte et sekhemite. Ils produisaient à son bénéfice du lin, du vin, du bétail et tout produit issu de l’agriculture.

Le décret prévoit également un don quotidien de cent pains en provenance du domaine funéraire de la reine Nimaâthap [4], mère des enfants royaux. En outre une maison de deux cents coudées de côté fut offerte à Metjen avec tout son équipement et le personnel nécessaire à son entretien. Les dimensions des terres accordées sur le domaine royal sont impressionnantes démontrant l’importance du personnage auprès du roi : deux mille aroures enclos, comportant vignes [5], vergers garnis de figuiers et autres arbres fruitiers ainsi qu’un lac de plaisance. L’ensemble étant bien évidemment accompagné des paysans et serviteurs nécessaires pour la gestion et l’exploitation des domaines, laissant imaginer un nombre important de bourgades dans lesquels ces personnels vivaient avec leurs familles.

Ces informations du début de la IVe dynastie nous éclairent sur une pratique qui s’accroîtra tout au long de l’Ancien Empire démontrant par là même qu’un simple particulier pouvait par ses propres compétences se hisser dans la hiérarchie et la cour royale et en être largement récompensé par le roi en personne.

Bibliographie

  • Karl Richard Lepsius, Denkmäler aus Ägypten und Äthiopien nach den Zeichnungen der von Seiner Majestät dem Könige von Preußen, Friedrich Wilhelm IV, nach diesen Ländern gesendeten, und in den Jahren 1842–1845 ausgeführten wissenschaftlichen Expedition auf Befehl Seiner Majestät, 13 vol., Berlin, Nicolaische Buchhandlung,‎ 1849 ;
  • Kurt Heinrich Sethe, Urkunden des Alten Reich, vol. 1, Leipzig, J.C. Hinrichs’sche Burchhandlung,‎ 1903 ;
  • James Henry Breasted, Ancient records of Egypt historical documents from earliest times to the persian conquest, collected edited and translated with commentary, vol. I - The First to the Seventeenth Dynasties, The University of Chicago press,‎ 1906 ;
  • Nigel Strudwick, Texts from the Pyramid Age, Atlanta, Society of Biblical Literature Writings from the Ancient World,‎ 2005, p. 192-194.

Source : Wikipedia.org

[1En égyptien antique Anpouemânkh

[2cf. K. R. Lepsius, ch. 11, § 3-7, p. 120

[3cf. J. H. Breasted, ch. I, § 170-175, p. 76-79

[4cf. N. Strudwick, ch. XI, § 108, p. 192-194

[5Il s’agit de la plus ancienne attestation de possession de vigne et de production de vin par un particulier en Égypte. Cf. The Origins and Ancient History of Wine de Patrick E. McGovern, Solomon H. Katz et Stuart James Fleming, édition Routledge, 2000, page 204, (ISBN 90-5699-552-9).

Navigation

AgendaTous les événements

Annonces

  • Le masque d’Anubis enfin disponible.

    Le masque d’Anubis est maintenant disponible en version ebook au format Kindle chez Amazon

    La Couverture

    La version papier est disponible sur Lulu.com

    Le pitch :

    Thèbes au Nouvel Empire, des jeunes filles disparaissent mystérieusement dans l’ancienne capitale de l’Égypte.
    L’enquête est confié à un jeune Medjaï de la police de Pharaon, qui aidé par une praticienne d’origine libyenne va bien vite mettre la main sur un suspect. Mais les apparences sont parfois trompeuse...

Brèves Toutes les brèves

  • Lequel est Toutankhamon ?

    A quoi ressemblait le pharaon Toutankhamon ? Si les masques et les statues exposés dans les musées vous laissent sur votre faim, voici trois reconstitutions du visage du jeune homme, réalisées à partir de 1.700 photos haute résolution du scanner de la momie. Trois équipes ont travaillé indépendamment. L’équipe égyptienne a travaillé directement à partir du scanner et a recréé en 3D sur ordinateur le (...)

  • Reconstitution en silicone du visage de Toutankhamon

    Le visage de Toutankhamon a été reconstitué en silicone par des spécialistes égyptiens, français et américains, a annoncé le Conseil supérieur des antiquités égyptiennes.
    Les spécialistes, qui ont reconstitué le visage, sont d’accord sur la forme du visage et les traits du pharaon, mais divergent sur la forme des oreilles et du nez, a indiqué Zahi Hawass, président du Conseil, dans un communiqué mardi. (...)

  • Toutankhamon n’a pas été assassiné, selon les résultats d’un scanner

    Les résultats d’un scanner effectué sur la momie du pharaon Toutankhamon montrent que l’enfant-roi n’est pas mort assassiné, mais les chercheurs n’ont pas réussi à déterminer les causes de son décès, a affirmé mardi le responsable de l’archéologie égyptienne Zahi Hawass.
    "Les scientifiques n’ont trouvé aucune preuve que Toutankhamon a été assassiné, ni qu’il a été frappé à la tête, ni qu’il a été tué", a (...)

  • Une scanographie pratiquée sur la momie de Toutankhamon

    Pour la première fois depuis 82 ans, la momie de Toutankhamon a été extraite de son tombeau, cette fois pour subir une scanographie. L’équipe d’égyptologues à l’origine de cette opération très délicate tente de percer le mystère de la mort du pharaon, disparu à l’âge de 17 ans voilà plus de trois millénaires.
    Les 1.700 images prises mardi au cours de cette radiographie par scanner, qui n’a duré qu’une (...)

  • Pharaons

    Grande exposition patrimoniale
    présentée du 15 octobre 2004 au 10 avril 2005
    Pharaon, maître de la terre et de l’univers, Dieu parmi les Dieux et homme protégé des Dieux, roi aux pouvoirs sans limites sur les terres de la callée du Nil, du Soudan à la Basse Égypte. Rares ont été dans l’histoire les souverains qui ont autant fasciné.
    L’exposition de l’Institut du monde arabe interroge : qui étaient ces (...)