Nebmaâtrê

Nebmaâtrê est le nom de Nesout-bity d’un roi peu connu de la fin de la Deuxième période intermédiaire de l’Égypte antique. Il pourrait avoir fait partie du début de la XVIIe dynastie et aurait régné sur la région thébaine. Sinon, Jürgen von Beckerath croit que Nebmaâtrê était un roi de la XIVe dynastie.

Attestations

Le nom Nebmaâtrê est attesté sur une hache en bronze découverte dans une tombe à Mostagedda en Moyenne-Égypte et qui se trouve maintenant au British Museum sous le numéro de catalogue BM EA 63224. Le même nom est inscrit sur amulette de stéatite noire représentant un lion, de provenance inconnue et qui se trouve maintenant au musée Petrie sous le numéro de catalogue 115871. Une incertitude affecte les propriétaires de ces artéfacts : le nom de Nesout-bity d’Amenhotep III était aussi Nebmaâtrê. Toutefois, la hache peut être datée de la fin de la seconde période intermédiaire selon son style et sa provenance. D’après Flinders Petrie, l’amulette est d’une fabrication trop grossière pour être attribuable à Amenhotep III. Petrie a aussi suggéré que cette amulette pourrait être attribuée à Ibi, un obscur roi de la fin de la XIIIe dynastie dont le nom de Nesout-bity est partiellement préservé dans le canon royal de Turin en tant que « [...]maâtrê ». Toutefois, l’étude récente de Kim Ryholt à propos du canon de Turin s’oppose à cette identification : une déchirure verticale juste avant « maâtrê » aurait pu masquer le hiéroglyphe pour « neb ».

Position chronologique

Base de l’amulette aux lions de Nebmaâtrê, maintenant au musée Petrie (UC 11587)

La position chronologique de Nebmaâtrê dans la seconde période intermédiaire est très incertaine. L’égyptologue Jürgen von Beckerath propose que Nebmaâtrê était un roi de la XVe dynastie ou de la XVIe dynastie, qui voit se succéder une lignée entière de rois Hyksôs. Sinon, Kim Ryholt avance l’hypothèse selon laquelle Nebmaâtrê était un roi de la XVIIe dynastie, même si sa position dans celle-ci est indéterminée. La datation de Ryholt est basée sur le fait que la hache portant le nom de Nebmaâtrê a été trouvée dans une tombe appartenant à la culture Pan-grave. Les Pan-graves étaient des mercenaires nubiens employés par les rois de la XVIIe dynastie dans leur combat contre les Hyksôs. L’égyptologue Darell Baker fait remarquer que les dirigeants thébains de la période pourraient avoir offert quelques-unes de leurs armes à leurs mercenaires.

Autres anciens Égyptiens nommés Nebmaâtrê

  • Nebmaâtrê était le nom de Nesout-bity du pharaon Amenhotep III de la XVIIIe dynastie, dont le règne a marqué le sommet du pouvoir de l’Égypte.
  • Un prince de la XXe dynastie et grand prêtre de Rê à Héliopolis était aussi nommé Nebmaâtrê

Source : Wikipedia.org

Navigation

AgendaTous les événements

Annonces

  • Le masque d’Anubis enfin disponible.

    Le masque d’Anubis est maintenant disponible en version ebook au format Kindle chez Amazon

    La Couverture

    La version papier est disponible sur Lulu.com

    Le pitch :

    Thèbes au Nouvel Empire, des jeunes filles disparaissent mystérieusement dans l’ancienne capitale de l’Égypte.
    L’enquête est confié à un jeune Medjaï de la police de Pharaon, qui aidé par une praticienne d’origine libyenne va bien vite mettre la main sur un suspect. Mais les apparences sont parfois trompeuse...

Brèves Toutes les brèves

  • Plus de 3 000 ans après, la vérité sur la mort de Ramsès III

    par Pierre Barthélémy
    C’est un mystère vieux de plus de trois millénaires qui vient d’être résolu. Un mystère sous forme de véritable tragédie antique, une histoire de complot royal au pays des pharaons, qui se déroule en 1155 av. J.-C. Souverain depuis plus de trois décennies,Ramsès III vit la fin de son règne. Son successeur désigné, aussi nommé Ramsès, est un fils qu’il a eu avec sa première épouse. (...)

  • Toutankhamon cherche toujours sa mère

    La nouvelle, annoncée par le patron des Antiquités égyptiennes Zahi Hawass, a fait le tour du monde : les analyses génétiques menées sur des momies égyptiennes vieilles de 3 000 ans, dont celle du célèbre pharaon Toutankhamon, prouveraient que la mère de ce dernier est une parfaite inconnue, retrouvée dans une tombe de la Vallée des Rois et surnommée « Younger Lady  ». Et non la reine Néfertiti, à la (...)

  • Le pharaon Toutankhamon est le fruit d’un inceste, révèle l’ADN

    Les prélèvements ADN pratiqués sur la momie du pharaon, découverte en 1922 dans la Vallée des Rois, ont dévoilé le fait que ses parents étaient frère et soeur.
    Les alliances incestueuses étaient fréquentes au sein de la famille royale, a indiqué l’égyptologue de renom Zahi Haouass. "Un roi pouvait épouser sa soeur et sa fille, parce que c’est un Dieu, comme Iris et Osiris. C’était une coutume qui (...)

  • La généalogie de Toutankhamon bientôt révélée !

    Le célèbre pharaon, ou plutôt sa momie, va bientôt révéler tous ses mystères, notamment généalogiques ! Le 17 février prochain, nous apprend une dépêche de l’AFP, l’Égypte va annoncer la filiation de Toutankhamon, l’un des grands mystères de l’égyptologie. Extrait de son sarcophage en or massif en 1922, le roi est considéré comme le 12e pharaon de la XVIIIe dynastie d’Égypte ayant approximativement régné de (...)

  • Des prélèvements d’ADN pour déterminer la filiation de Toutankhamon

    Des chercheurs égyptiens vont tenter de déterminer la filiation du pharaon Toutankhamon, qui reste un mystère pour les égyptologues, à l’aide de prélèvements d’ADN, a déclaré lundi le chef du Conseil suprême des antiquités égyptiennes, Zahi Hawass. Le jeune pharaon, dont la momie avait été découverte dans un sarcophage en or massif orné de turquoises en 1922 par l’archéologue anglais Howard Carter, a régné de (...)