Smenkhkarê

Smenkhkarê est un pharaon de la XVIIIe dynastie (période du Nouvel Empire) s’il a vraiment régné, car son histoire est sujette à un débat entre les égyptologues. Manéthon donne au successeur du roi Oros, que l’on considère généralement comme identique à Amenhotep IV / Akhénaton, le nom de Ouaenrê, Acenchêrês ou Acherrês ou encore Achencherês et l’appelle « sa fille ». Manéthon lui attribue deux ans et un mois de règne (d’après Flavius Josèphe). Smenkhkarê ne figure pas sur les tables d’Abydos.

Roi fantôme, on ne connaît rien de Smenkhkarê. On situe son règne aux alentours de -1336 ou -1333.

Ce qui est à peu près certain aujourd’hui, et reconnu par la majorité des égyptologues, c’est qu’une reine a régné peu après Amenhotep IV (Akhénaton), dans une confusion politique et militaire catastrophique pour le pays, due à l’offensive des Hittites. Mais il y a un très grand débat des spécialistes sur : qui est cette reine ?

Est-elle Néfertiti ?
Est-elle Mérytaton, la fille aînée d’Akhénaton qui après la disparition de Néfertiti serait devenue reine (hypothèse la plus fréquemment retenue) ?

Beaucoup d’énigmes donc sur cette succession, qui apportent un grand nombre d’hypothèses, le débat reste ouvert.

Qui qu’elle fût, on voit apparaître au début du règne d’Ânkh-Khéperourê (an II) un roi au nom de Smenkhkarê. Avec lui aussi on assiste à des divergences d’opinions entre spécialistes.

Selon certains égyptologues, il serait Zannanza le fils de l’empereur des Hittites Suppiluliuma Ier (-1382 / -1342) qui épouse la reine Ânkh-Khéperourê [1] et règne avec elle sous le nom de Smenkhkarê. Pour d’autres il est le fils d’Akhénaton, comme preuve, une stèle retrouvée à Amarna qui représenterait Smenkhkarê portant la couronne de Basse-Égypte et Akhénaton portant la double couronne.

Il aurait exercé la fonction de corégent durant quatre années aux côtés d’Akhénaton et fut peut-être envoyé à Thèbes par Akhénaton pour négocier avec le clergé du dieu thébain, et où il aurait fait construire un temple funéraire dédié à Amon. Enfin certains le donnent comme un fils d’Amenhotep III. Faute de plus de preuve aujourd’hui, aucune hypothèse n’est confirmée.

Smenkhkarê est considéré comme un pharaon mineur de la XVIIIe dynastie (Nouvel Empire). On connaît peu de choses sur lui car son règne fut très court, allant de quelques mois à un (ou deux ans) selon les sources.

Selon quelques spécialistes, Mérytaton aurait eu une fille de son union avec Smenkhkarê, Mérytaton Tasherit.

Source : Wikipedia.org

[1Il y a souvent confusion avec la reine Ânkh-Khéperourê car ils portent le même nom de Nesout-bity.

Navigation

AgendaTous les événements

janvier 2018 :

Rien pour ce mois

décembre 2017 | février 2018

Annonces

  • Le masque d’Anubis enfin disponible.

    Le masque d’Anubis est maintenant disponible en version ebook au format Kindle chez Amazon

    La Couverture

    La version papier est disponible sur Lulu.com

    Le pitch :

    Thèbes au Nouvel Empire, des jeunes filles disparaissent mystérieusement dans l’ancienne capitale de l’Égypte.
    L’enquête est confié à un jeune Medjaï de la police de Pharaon, qui aidé par une praticienne d’origine libyenne va bien vite mettre la main sur un suspect. Mais les apparences sont parfois trompeuse...

Brèves Toutes les brèves

  • Plus de 3 000 ans après, la vérité sur la mort de Ramsès III

    par Pierre Barthélémy
    C’est un mystère vieux de plus de trois millénaires qui vient d’être résolu. Un mystère sous forme de véritable tragédie antique, une histoire de complot royal au pays des pharaons, qui se déroule en 1155 av. J.-C. Souverain depuis plus de trois décennies,Ramsès III vit la fin de son règne. Son successeur désigné, aussi nommé Ramsès, est un fils qu’il a eu avec sa première épouse. (...)

  • Toutankhamon cherche toujours sa mère

    La nouvelle, annoncée par le patron des Antiquités égyptiennes Zahi Hawass, a fait le tour du monde : les analyses génétiques menées sur des momies égyptiennes vieilles de 3 000 ans, dont celle du célèbre pharaon Toutankhamon, prouveraient que la mère de ce dernier est une parfaite inconnue, retrouvée dans une tombe de la Vallée des Rois et surnommée « Younger Lady  ». Et non la reine Néfertiti, à la (...)

  • Le pharaon Toutankhamon est le fruit d’un inceste, révèle l’ADN

    Les prélèvements ADN pratiqués sur la momie du pharaon, découverte en 1922 dans la Vallée des Rois, ont dévoilé le fait que ses parents étaient frère et soeur.
    Les alliances incestueuses étaient fréquentes au sein de la famille royale, a indiqué l’égyptologue de renom Zahi Haouass. "Un roi pouvait épouser sa soeur et sa fille, parce que c’est un Dieu, comme Iris et Osiris. C’était une coutume qui (...)

  • La généalogie de Toutankhamon bientôt révélée !

    Le célèbre pharaon, ou plutôt sa momie, va bientôt révéler tous ses mystères, notamment généalogiques ! Le 17 février prochain, nous apprend une dépêche de l’AFP, l’Égypte va annoncer la filiation de Toutankhamon, l’un des grands mystères de l’égyptologie. Extrait de son sarcophage en or massif en 1922, le roi est considéré comme le 12e pharaon de la XVIIIe dynastie d’Égypte ayant approximativement régné de (...)

  • Des prélèvements d’ADN pour déterminer la filiation de Toutankhamon

    Des chercheurs égyptiens vont tenter de déterminer la filiation du pharaon Toutankhamon, qui reste un mystère pour les égyptologues, à l’aide de prélèvements d’ADN, a déclaré lundi le chef du Conseil suprême des antiquités égyptiennes, Zahi Hawass. Le jeune pharaon, dont la momie avait été découverte dans un sarcophage en or massif orné de turquoises en 1922 par l’archéologue anglais Howard Carter, a régné de (...)