Ippolito Rosellini

Né en 1800, après avoir étudié l’hébreu et les langues orientales, Ippolito Rosellini devient professeur de ces mêmes langues à l’université de Pise, en 1824. Il publie, l’année suivante : Il sistema géroglifico del signor Champollion.

« Le docteur Rosellini, jeune homme fort instruit et plein d’ardeur, est accouru ici de Florence, où il a appris mon arrivée à Livourne par la bouche du Grand-Duc. Il passe régulièrement ici quatre jours de la semaine, presso il suo caro maestro, et retourne à Pise donner ses leçons à l’université ; c’est un excellent cœur et une tête bien meublée. Il espère venir à Paris pour se perfectionner dans les langues orientales et les études égyptiennes. Son extrait de mon système est bien fait… » C’est ce qu’écrit de lui le déchiffreur, qui écrit au Grand-Duc afin qu’il accorde un congé à ce jeune savant afin de se former auprès de lui à Paris.

Alors que le Musée Charles X (l’actuel département égyptien du musée du Louvre) est mis en place, il assiste Champollion, et lors de l’expédition franco-toscane de 1828-1829, il dirige la partie toscane.

Il publiera par la suite : I monumenti dell’Egitto e della Nubia (1832-1844).

Navigation

AgendaTous les événements

juillet 2018 :

Rien pour ce mois

juin 2018 | août 2018

Annonces

  • Le masque d’Anubis enfin disponible.

    Le masque d’Anubis est maintenant disponible en version ebook au format Kindle chez Amazon

    La Couverture

    La version papier est disponible sur Lulu.com

    Le pitch :

    Thèbes au Nouvel Empire, des jeunes filles disparaissent mystérieusement dans l’ancienne capitale de l’Égypte.
    L’enquête est confié à un jeune Medjaï de la police de Pharaon, qui aidé par une praticienne d’origine libyenne va bien vite mettre la main sur un suspect. Mais les apparences sont parfois trompeuse...

Publications Derniers articles publiés

Brèves Toutes les brèves

  • Découverte d’un sarcophage noir

    Des archéologues égyptiens viennent de mettre au jour un sarcophage enfoui sous terre depuis plus de 2.000 ans. Découvert par hasard, le cercueil antique étonne par ses dimensions hors du commun, mais aussi par son exceptionnel état de conservation, qui promet des révélations inédites.
    Un mètre quatre-vingt-cinq de haut, deux mètres soixante-cinq de long et un mètre soixante-cinq de large… Telles sont (...)

  • une chambre funéraire découverte sur le site de Gizeh

    Les archéologues ont fait une découverte près de Gizeh, en Égypte : un puits funéraire d’une trentaine de mètres de profondeur, vieux de 2 500 ans.
    Le puits abritait un atelier de momification. Les chercheurs y ont en effet découvert plus d’une trentaine de momies parfaitement conservées, issues de différentes classes sociales de l’Égypte (...)

  • Une statue d’Osiris découverte à Saqqarah

    Lors de travaux de restauration, des archéologues ont découvert une statue du dieu égyptien Osiris coulée en bronze, rapporte le site d’information Luxor Times.
    Une statue du dieu du panthéon égyptien Osiris a été découverte dans la pyramide à degrés de Djéser, située à Saqqarah, annonce le portail d’information Luxor Times.
    Selon Mostafa Waziry, secrétaire général du Conseil suprême des Antiquités (...)

  • Découverte d’un tombeau inconnu sur le site de Saqqarah

    Une équipe égyptienne d’archéologues vient d’annoncer la découverte d’un nouveau trésor parmi les vestiges antiques du site de Saqqarah. Un vaste tombeau, dont les murs sont ornés de hiéroglyphes révélateurs.
    Les travaux de fouilles ont été menés lors d’une mission de terrain débutée en 2017 par l’équipe d’Ola El Aguizy, professeur d’égyptologie à l’Université du Caire. Au cours de ces excavations, les (...)

  • Une pyramide rouverte pour découvrir les restes d’un roi nubien

    Une équipe d’archéologues a retiré des ossements et des objets anciens d’une chambre funéraire dans la cité antique de Méroé.
    Des archéologues soudanais ont rouvert une pyramide de la cité antique de Méroé et retiré des ossements entreposés il y a près d’un siècle pour procéder à de nouveaux examens, dont des tests d’ADN.
    Les ossements et des objets anciens ont été trouvés dans l’une des chambres funéraires de (...)