Découverte d’un sarcophage noir

Des archéologues égyptiens viennent de mettre au jour un sarcophage enfoui sous terre depuis plus de 2.000 ans. Découvert par hasard, le cercueil antique étonne par ses dimensions hors du commun, mais aussi par son exceptionnel état de conservation, qui promet des révélations inédites.

Un mètre quatre-vingt-cinq de haut, deux mètres soixante-cinq de long et un mètre soixante-cinq de large… Telles sont les dimensions de l’énigme. Un mystère fait de granite noir et enfoui cinq mètres sous terre à Alexandrie, ancienne capitale égyptienne bâtie à l’ouest du delta du Nil. Seule certitude jusqu’à présent pour les archéologues : cet intriguant bloc de pierre n’est autre qu’un sarcophage.

Sa découverte a été annoncée le 1er juillet dernier par le Ministère égyptien des antiquités. Dans un message posté sur les réseaux sociaux, les responsables de l’organisation ont dévoilé les circonstances de la découverte : "une mission archéologique égyptienne menée par le Conseil suprême des Antiquités égyptiennes a mis au jour un ancien tombeau qui remonte à la période ptolémaïque", soit il y a plus de 2.000 ans.

La sépulture est apparue "au cours de travaux d’excavation réalisés pour inspecter le terrain d’un habitant d’Alexandrie avant le creusement des fondations de son bâtiment dans la rue Al-Karmili, dans le quartier de Sidi Gaber", retrace le Docteur Mostafa Waziri, Secrétaire général du Conseil suprême des Antiquités égyptiennes.

Un sarcophage parfaitement intact

Un détail suscite tout particulièrement l’intérêt des spécialistes pour cet objet hors du commun : le joint de mortier apposé sur le sarcophage pour en sceller le couvercle semble encore parfaitement intact. Le tombeau dans lequel il vient d’être découvert serait donc resté inviolé depuis plus de 2.000 ans. Une caractéristique rarissime dans une région ravagée par les pillages depuis plusieurs siècles.

Autre découverte majeure effectuée en compagnie de ce mystérieux sarcophage couleur ébène : un visage d’albâtre tout aussi énigmatique. Bien que ses traits aient été érodés par le temps les rendant méconnaissables, les spécialistes pensent qu’il pourrait très probablement appartenir au propriétaire du tombeau. Son identité reste pour le moment un mystère mais les éléments suggèrent qu’il pourrait s’agir d’un haut dignitaire de l’Egypte antique.


Des secrets peut-être bientôt percés

Des gardes protègent désormais l’endroit, devenu, en quelques coups de pelleteuse, un haut lieu de l’archéologie égyptienne. Daté d’une période comprise entre 304 et 30 avant notre ère, ce tombeau aurait été bâti après la mort d’Alexandre le Grand, ancien roi de Macédoine disparu en 323 avant notre ère.

Les archéologues espèrent pouvoir découvrir au plus vite l’identité du défunt protégé dans ce mystérieux sarcophage. Son nom, mais aussi, pourquoi pas, d’éventuels bijoux, ou d’autres objets précieux glissés auprès du mort pour l’accompagner dans son voyage vers l’au-delà… Dernier point sur lequel les spécialistes s’interrogent également : celui de la taille du sarcophage. Ses dimensions hors du commun promettent certainement des découvertes tout aussi exceptionnelles que lui.

Plutôt que de desceller ce sarcophage de granite clos depuis des millénaires, c’est très certainement grâce aux rayons X que les archéologues pourraient dans un premier temps parvenir à en percer les secrets, sans même avoir à l’ouvrir. Un nouveau trésor qui pourra alors venir s’ajouter à la liste en perpétuelle évolution des innombrables merveilles antiques déjà mises au jour au pays des pharaons.

AgendaTous les événements

août 2018 :

Rien pour ce mois

juillet 2018 | septembre 2018

Annonces

  • Le masque d’Anubis enfin disponible.

    Le masque d’Anubis est maintenant disponible en version ebook au format Kindle chez Amazon

    La Couverture

    La version papier est disponible sur Lulu.com

    Le pitch :

    Thèbes au Nouvel Empire, des jeunes filles disparaissent mystérieusement dans l’ancienne capitale de l’Égypte.
    L’enquête est confié à un jeune Medjaï de la police de Pharaon, qui aidé par une praticienne d’origine libyenne va bien vite mettre la main sur un suspect. Mais les apparences sont parfois trompeuse...

Publications Derniers articles publiés

Commentaires récents