Musée égyptien du Caire

Le musée égyptien du Caire est l’un des plus grands musées entièrement consacré à l’Antiquité égyptienne. Le musée a reçu plus de cent millions de visiteurs au cours du XXe siècle.

Historique

Construit sur les plans de l’architecte français Marcel Dourgnon et inauguré en 1902, le musée est situé place Tahrir, au cœur du Caire moderne. Construit sur deux étages, le musée présente ses collections dans une centaine de pièces.

Son directeur est le docteur Tarek el-Awady depuis décembre 2010.

Le musée égyptien vu depuis la tour du Caire

Collections

Le premier conservateur de ce musée fut Auguste Mariette le 1er juin 1858. Plus de 160 000 objets sont exposés, mais le clou est bien sûr le trésor de Toutânkhamon.

Soixante mille objets de toutes sortes, statues, statuettes, bas-reliefs, peintures murales, stèles, fausses portes, vases, armes, outils, sarcophages, momies, etc., s’entassent dans les caves, les débarras et les combles du musée égyptien. Mais c’est également dans ces réserves qu’entrent les nouvelles découvertes. Beaucoup d’œuvres ont été oubliées dans la pénombre des réserves. Ainsi la statue funéraire de bois peint et enduit de gypse de Ptahhotep, vizir de la Ve dynastie, découverte en 1940 a passé 65 ans au fond d’une caisse avant d’être retrouvée, en 2005, lors d’un inventaire conduit dans les caves du musée.

Atrium vu depuis l’entrée du musée

À voir en commençant la visite à gauche en entrant :

Premier niveau

Salle 32 :

- le nain Seneb et sa famille (IVe-Ve dynastie)
- les statues en cuivre du roi Pépi Ier et de son fils
- le couple Rahotep et Nofret, en calcaire peint

Salle 42 :

- statue en diorite de Khéphren
- statue en bois du prêtre-ritualiste Kaâper (Ve dynastie)
- scribe assis (anonyme découvert dans la nécropole de Saqqarah) (Ve dynastie)

Salle 43 :

- statue en calcaire peint de Djéser

Salle 22 :

- statues du roi Sésostris Ier
- relief évoquant les filles du nomarque Djéhoutyhotep (XIIe dynastie)

Salle 12 :

- stèle du roi Ahmôsis Ier rendant hommage à sa grand-mère Tétishéri (XVIIIe dynastie)
- sphinx à crinière de la reine Hatchepsout
- statue en basalte vert de Thoutmôsis III
- statue de la reine Isis, mère du roi Thoutmôsis III
- statue en schiste du roi Amenhotep II
- le couple de Sennefer (maire de Thèbes) et son épouse Senetnaÿ
- Amenhotep fils de Hapou

Salle 3 :

- colosses en grès d’Akhénaton
- têtes inachevées de Néfertiti
- Akhénaton, Néfertiti et deux de leurs filles (Meritaton et Makhetaton) faisant des offrandes au dieu Aton
- statue d’Akhénaton assis embrassant l’une de ses filles
- relief sculpté d’une princesse mangeant un canard
- sarcophage de Kiya, autre épouse d’Akhénaton

Salle 14 :

- statue en albâtre de Séthi Ier
- buste de la reine Méritamon, fille et épouse de Ramsès II
- statue de Ramsès III figuré en porte-enseigne

Salle 24 :

- statue en calcite de la divine adoratrice d’Amon Amenardis Ire
- tête en granit de Taharqa
- statue de Montouemhat, maire de Thèbes et gouverneur de la Haute-Égypte
- statue en schiste vert de la déesse hippopotame Thouéris

Salle 43 (atrium central) :

- palette de Narmer, en schiste
- au fond, gigantesque groupe statuaire d’Amenhotep III et son épouse Tiyi

la déesse Hathor

Deuxième niveau

Salle 2 :

- mobilier funéraire de la reine Hétep-Hérès Ire, mère de Khéops

Salle 3 :

- consacrée aux bijoux royaux

Salle 14 :

- portraits du Fayoum

Salles 27 et 37 :

- modèles en bois d’archers nubiens et piquiers égyptiens (retrouvés dans la tombe de Mesehti à Assiout)
- modèles en bois d’atelier de tissage, menuisiers au travail, scène de pêche, recensement du bétail (retrouvés dans la tombe de Meketrê à Thèbes)

À voir aussi au 1er étage :

- la salle des momies royales : 27 pharaons dont Ramsès II et Thoutmôsis III ;
- la salle consacrée à Akhénaton, pharaon qui consacra sa vie au dieu Aton, première forme de monothéisme ;
- la salle des tombeaux royaux de Tanis découverts par Pierre Montet, ouverte en 1998, dont les bijoux, les objets et les masques d’or sont remarquablement mis en valeur.

Dans le musée, un laboratoire « ADN »

Afin de percer le secret des quelque 200 momies qui se trouvent au musée, un laboratoire a été installé en 2006 dans les caves du bâtiment pour l’étude de leur ADN. Ainsi, celle que l’on appelle la « momie hurlante » est fortement soupçonnée par Zahi Hawass, ancien chef du service des Antiquités, de n’être autre qu’Ahmosé-Méritamon, l’épouse du roi Amenhotep Ier et grand-mère de la reine Hatchepsout, dont la momie a été identifiée en 2007 par l’examen de son ADN.

Avenir

L’édification d’un nouveau Grand Musée égyptien à Gizeh suscite une âpre négociation pour la répartition des chefs-d’œuvre. Toutânkhamon y déménagera et plus de cent mille objets avec lui. Des pièces essentielles, comme la statue de Djéser et celle de Khéphren, devraient toutefois demeurer dans la vieille maison. Les futures découvertes faites en Égypte continueront d’être acheminées vers le vieux musée égyptien.

Pillage de janvier 2011

Au cours de la révolution égyptienne de 2011, le musée est pillé dans la soirée du 28 janvier : une liste de 54 objets volés a été transmise au Conseil international des musées1. Sur cette liste définitive, figurent des œuvres inestimables : deux statues en bois doré issues du trésor de Toutânkhamon ; la tête en grès d’une princesse royale ; la statuette en stéatite d’un scribe assis ; une plaque représentant Néfertiti ; mais aussi des dizaines de divinités en bronze, d’amulettes en faïence, de bijoux en or, corail ou pierre ...

À propos de ce pillage, l’égyptologue Jean-Pierre Corteggiani s’interroge : « Qui sont les pillards du Musée du Caire ? Les propos du ministre2 Zahi Hawass éveillent les soupçons ». Dans cet article il met en doute les propos du ministre Zahi Hawass. Corteggiani écrit : « N’est-on pas tenté de croire Wafaa El-Saddik, récemment encore directrice générale du musée quand elle a déclaré - ce qui a déclenché la fureur de son ancien patron - à un journal allemand que les auteurs du pillage étaient « nos propres gens, les gardiens du musée et les policiers » ou du moins certains d’entre eux ? » Plus loin dans l’article, on apprend que trois statues de Toutânkhamon ont été partiellement détruites.

Horaires
Le musée est ouvert tous les jours de 9h à 16h45 (sauf le vendredi où le musée ferme de 12h à 14h et de 11h30 à 13h30 en hiver).

Source : Wikipedia.org

Navigation

AgendaTous les événements

novembre 2018 :

octobre 2018 | décembre 2018

Annonces

  • Le masque d’Anubis enfin disponible.

    Le masque d’Anubis est maintenant disponible en version ebook au format Kindle chez Amazon

    La Couverture

    La version papier est disponible sur Lulu.com

    Le pitch :

    Thèbes au Nouvel Empire, des jeunes filles disparaissent mystérieusement dans l’ancienne capitale de l’Égypte.
    L’enquête est confié à un jeune Medjaï de la police de Pharaon, qui aidé par une praticienne d’origine libyenne va bien vite mettre la main sur un suspect. Mais les apparences sont parfois trompeuse...

Publications Derniers articles publiés

Brèves Toutes les brèves

  • Les momies de Moulins de retour au musée Anne de Beaujeu

    Elles ont passé plus de 15 ans dans les caves du musée Anne de Beaujeu, à Moulins. Ce lundi, les momies ont fait leur retour. Deux momies égyptiennes restaurées à Paris durant près d’un an. Et qui ont regagné leur nouveau domicile au musée. Des vitrines climatisées où elles resteront à demeure. Photo : France3 (...)