.


Articles les plus récents

  • Dounâouy

    Dieu dont la fonction est encore assez mal connue.
    Il est représenté sous les traits d’un faucon debout sur un perchoir avec les ailes déployées ; son nom signifie d’ailleurs, Celui qui étend les deux bras. Il est originaire du XVIIIe nome et il aurait pu se substituer au dieu antique Dounanoui.

  • Chentaït

    , par Jean-Luc

    Elle est l’enveloppe sacrée dans laquelle Osiris se régénère.
    Elle est représentée par une vache.

  • Richard Lepsius

    Né en 1810 (20 ans jour pour jour après Champollion), il étudie à Leipzig et Göttingen les antiquités grecques de 1829 à 1832, et apprend le sanskrit. Remarqué à 23 ans, ses professeurs l’incitent à se diriger vers l’étude des hiéroglyphes. Seulement, désireux d’asseoir sa position sociale, l’égyptologie ne dit rien au jeune Lepsius.
    En 1834, le voici à Paris, où il prend connaissance des écrits de (...)

  • Ippolito Rosellini

    Né en 1800, après avoir étudié l’hébreu et les langues orientales, Ippolito Rosellini devient professeur de ces mêmes langues à l’université de Pise, en 1824. Il publie, l’année suivante : Il sistema géroglifico del signor Champollion.
    « Le docteur Rosellini, jeune homme fort instruit et plein d’ardeur, est accouru ici de Florence, où il a appris mon arrivée à Livourne par la bouche du Grand-Duc. Il passe (...)

  • Harsomtous

    Son nom signifie :(Horus qui unit les deux terres).
    Fils d’Hathor et d’Horus d’Edfou. Célébré lors des rites agraires et des fêtes lunaires. Il est également assimilé à Shed car il protège des animaux dangereux.

  • Behedetite

    Behedetite (ou Behedet) est le nom donné au dernier dieu divin (le 5e) Horus d’Edfou. Son nom signifie celui-de-Behedet (Apollinopolis Magna pour les Grecs).
    Il est le dieu Horus dans sa représentation céleste. Il a pour épouse Hathor et pour fils Harsomtous.
    Ses attributs sont le chasse-mouches mystique et l’anneau d’or, symbole d’éternité. Behedit est en fait une grande partie d’un quartier (...)

  • Ishtar

    Astarte, Ashtart en punico-phénicien, ou Ishtar, dérivée de la déesse de Babylone, généralement assimilée à la déesse Mésopotamienne Innana, est une déesse phénicienne présentant un caractère belliqueux (également implantée dans la mythologie égyptienne sous les ramessides. À califourchon sur son cheval, elle accompagne et protège le souverain. Elle devint la fille de Rê ou de Ptah, et est une des compagnes de (...)

  • Harsaphes

    Harsaphes (Celui qui est né sur le lac) est une divinité égyptienne à tête de bélier assimilé par les grecs à Héraclès, originaire d’Héracléoplis, étroitement lié à Rê et à Osiris. Il est une divinité solaire liée à la justice.
    Autres orthographes : Arsaphes, Harsaphès, Heryshef, Hérichef.

  • Dédoun

    Dieu égyptien originaire de Nubie, Dédoun (Dedwen) est représenté sous l’aspect d’un faucon ou, à partir du Nouvel Empire, sous la forme d’un lion.
    Protecteur de la forteresse de Semna, il est également présent dans les temples érigés par Thoutmosis III à el-Lessiya et sur l’île de Uronarti, en Haute-Nubie. Une petite chapelle élevée en son honneur a été sauvée des eaux du lac Nasser et remontée sur le (...)

  • Apet

    Elle est la déesse protectrice de l’accouchement. Sa représentation, une tête d’hippopotame, des pieds et des bras de lion, une queue de crocodile, des seins humains et un ventre gonflé, a deux buts. Tout d’abord effrayer les mauvais esprits et les tenir ainsi éloignés de l’enfant à naître. Puis, après l’accouchement, ses seins généreux assurent un bon allaitement.
    Les femmes enceintes portaient souvent (...)

  • Anzti

    Anzti est une divinité très ancienne de la ville deltaïque de Busiris. Dieu-roi, il est représenté en homme coiffé de deux hautes plumes, ruban retombant sur le dos, portant une petite barbe et tenant dans ses mains le sceptre heka et le flagellum. Il fut très tôt supplanté à Busiris, par le dieu Osiris, qui lui prit certaines de ses (...)

  • Anty

    Anty (Le griffu) est un dieu faucon guerrier du XIIe nome assimilé à Seth.
    Antiwey correspond à deux faucons qui représentent Horus et Seth réconciliés. Un culte leur était rendu dans le village de Qaou-el-Kebir (l’antique Tjebou) en Haute-Égypte.

  • La période prédynastique

    , par Guillaume Blanchard

    La période prédynastique égyptienne est la période, encore assez peu connue, qui précéda l’unification du pays et la centralisation des pouvoirs aux mains des dynasties pharaoniques. Cette période est aussi nommée, période protodynastique.
    Elle s’étend sur une période de 2000 ans, allant des environs de 5000 à 3000 avant notre ère et est subdivisée en trois époques :
    L’époque badarienne (5000 à 4000 (...)

  • Baâl

    Baal est un dieu phénicien qui, sous les ramessides, est assimilé dans la mythologie égyptienne à Seth et à Montou.
    Baal est un dieu d’origine sémite dont le culte a été célébré de - 3000 ans à l’époque romaine.
    Son nom - le maître ou l’époux- se retrouve partout dans le Moyen-Orient, depuis les zones peuplées par les sémites jusqu’aux colonies phéniciennes, dont Carthage. Il est invariablement accompagné (...)

  • Anat

    Anat (ou Anta) ou est une déesse d’origine asiatique (Asie Mineure), coiffée de la couronne de Haute-Égypte ornée de deux plumes. Déesse guerrière, elle tient d’une main une massue (ou une hache) et de l’autre une lance et un bouclier ; elle protège le souverain lors des combats. Elle fit son entrée dans la religion égyptienne dès l’occupation hyksos. Plus tard les souverains raméssides l’introduisent (...)

AgendaTous les événements

juillet 2018 :

Rien pour ce mois

juin 2018 | août 2018

Annonces

  • Le masque d’Anubis enfin disponible.

    Le masque d’Anubis est maintenant disponible en version ebook au format Kindle chez Amazon

    La Couverture

    La version papier est disponible sur Lulu.com

    Le pitch :

    Thèbes au Nouvel Empire, des jeunes filles disparaissent mystérieusement dans l’ancienne capitale de l’Égypte.
    L’enquête est confié à un jeune Medjaï de la police de Pharaon, qui aidé par une praticienne d’origine libyenne va bien vite mettre la main sur un suspect. Mais les apparences sont parfois trompeuse...

Sites favoris Tous les sites

11 sites référencés au total

Brèves Toutes les brèves

  • Découverte d’un sarcophage noir

    Des archéologues égyptiens viennent de mettre au jour un sarcophage enfoui sous terre depuis plus de 2.000 ans. Découvert par hasard, le cercueil antique étonne par ses dimensions hors du commun, mais aussi par son exceptionnel état de conservation, qui promet des révélations inédites.
    Un mètre quatre-vingt-cinq de haut, deux mètres soixante-cinq de long et un mètre soixante-cinq de large… Telles sont (...)

  • une chambre funéraire découverte sur le site de Gizeh

    Les archéologues ont fait une découverte près de Gizeh, en Égypte : un puits funéraire d’une trentaine de mètres de profondeur, vieux de 2 500 ans.
    Le puits abritait un atelier de momification. Les chercheurs y ont en effet découvert plus d’une trentaine de momies parfaitement conservées, issues de différentes classes sociales de l’Égypte (...)

  • Une statue d’Osiris découverte à Saqqarah

    Lors de travaux de restauration, des archéologues ont découvert une statue du dieu égyptien Osiris coulée en bronze, rapporte le site d’information Luxor Times.
    Une statue du dieu du panthéon égyptien Osiris a été découverte dans la pyramide à degrés de Djéser, située à Saqqarah, annonce le portail d’information Luxor Times.
    Selon Mostafa Waziry, secrétaire général du Conseil suprême des Antiquités (...)

  • Découverte d’un tombeau inconnu sur le site de Saqqarah

    Une équipe égyptienne d’archéologues vient d’annoncer la découverte d’un nouveau trésor parmi les vestiges antiques du site de Saqqarah. Un vaste tombeau, dont les murs sont ornés de hiéroglyphes révélateurs.
    Les travaux de fouilles ont été menés lors d’une mission de terrain débutée en 2017 par l’équipe d’Ola El Aguizy, professeur d’égyptologie à l’Université du Caire. Au cours de ces excavations, les (...)

  • Une pyramide rouverte pour découvrir les restes d’un roi nubien

    Une équipe d’archéologues a retiré des ossements et des objets anciens d’une chambre funéraire dans la cité antique de Méroé.
    Des archéologues soudanais ont rouvert une pyramide de la cité antique de Méroé et retiré des ossements entreposés il y a près d’un siècle pour procéder à de nouveaux examens, dont des tests d’ADN.
    Les ossements et des objets anciens ont été trouvés dans l’une des chambres funéraires de (...)

Statistiques

Dernière mise à jour

  • mercredi 20 juin 2018

Publication

  • 1794 Articles
  • Aucun album photo
  • 320 Brèves
  • 11 Sites Web
  • 136 Auteurs

Visites

  • 23 aujourd'hui
  • 147 hier
  • 759203 depuis le début
  • 3 visiteurs actuellement connectés